Que dire de cette série… ?

Je l’attendais, c’est un fait. Mais bien moins que j’aurais pu le faire il y a de cela presque deux ans, après la sortie de Jessica Jones.

Soyons clair, je fais partie de ceux qui classent Jessica Jones devant Daredevil, mais de presque rien, et qui considère Luke Cage et Iron Fist comme la déchéance du partenariat Marvel et Netflix.

Encore aujourd’hui, je me demande comment il est possible de partir autant à la dérive.

Souvenons-nous de Daredevil, la série acclamée pour son innovation, sa maturité, son jeu d’acteur et ses scènes de combat époustouflantes. Tout ça c’est sans mentionner le grand méchant Caïd, superbement réussi et profond.

Puis vint Jessica Jones, avec une intrigue totalement folle, qui m’a transporté du début à la fin. Je sais que la série possède de nombreux détracteurs et j’entends leurs arguments. Ma préférence est uniquement personnelle et due, en grande partie, à la personnalité de l’héroïne et les enjeux de l’intrigue qui me parlaient plus ; le tout porté par un méchant de qualité, en la personne de Killgrave.

Certes, on était bien loin de celui des comics, mais tout de même, j’ai tendance à bien différencier les œuvres entre elles.

Puis vint Luke Cage et sa première partie de saison plutôt pas mal jusqu’à la disparition inopinée de celui que l’on pensait être le méchant, nous laissant avec une deuxième partie en demie-teinte et un ennemi final tout moisi.

Pour finir, nous avons eu le droit à Iron Fist, qui est passé totalement à côté de son propos. Scènes de combat médiocres, en comparaison avec celles de Daredevil, intrigue bancale et stagnante sur bien trop d’épisodes et, finalement, trop peud’origin story, ou d’aperçu de K’un-Lun, comparé à ses homologues de Netflix. C’est simple, moi qui suis habituellement très concentré sur les films et séries que je regarde, j’étais là incapable d’être attentif. J’avais le sentiment de regarder une mauvaise parodie de film d’art martiaux saupoudré de Marvel.

Et malheureusement, The Defenders semble être le digne héritier d’Iron Fist. J’ai regardé la série en deux jours et cela remonte à maintenant une semaine. C’est triste à dire mais les souvenirs que j’en garde sont très vagues. L’intrigue est lente et mal amenée. Les quatre personnages que sont Daredevil, Jessica Jones, Luke Cage et Iron Fist mènent très longtemps leurs petits bonhommes de chemin dans leurs coin, comme si l’on regardait quatre séries en une, avec leurs nuances scénaristique et esthétiques.

 

La série m’a laissé la sensation d’être une excuse à la réunification des quatre franchises, mais sans le propos adéquat qui le justifierait.

La Main est totalement ridicule dans The Defenders et, bien que l’on ressente l’effet « Hydra » des films Marvel, elle n’en est finalement même pas une déclinaison honorable. Les grands chefs de La Main, ainsi que leur arme secrète (ceux qui ont vu la série sauront de qui je parle), sont le cliché même des méchants de films.

Si dans les faits ce n’est pas dramatique, c’est tout de même triste quand on se souvient de la direction prise par Daredevil, ou même Jessica Jones, bien plus sombres que ce simulacre.

Je suis honnêtement déçu et, là encore, je n’ai pas pu regarder la série convenablement, bien trop agacé par tous les passages nous montrant les méchants.

Pourtant, et c’est bien là le gros paradoxe, la synergie entre nos quatre héros fonctionne vraiment bien et certains dialogues sont même savoureux. La présence de nombreux personnages secondaires des quatre séries précédentes représente également un bon point, même si leurs apparitions sont souvent bien trop rapides et que l’on aurait aimé les voir plus. Au final, la série aurait mérité à n’être qu’un film de deux heures, tant l’intrigue est étirée bien plus que de raison, pour nous mener très clairement vers une saison trois de Daredevil, qui m’a tout du long semblé être teasée. De plus, le budget aurait pu permettre plus de choses. En effet, il ne faut pas oublier que The Defenders doit payer tous les acteurs qu’elle regroupe, et cela impacte directement sur les possibilités restantes avec l’argent à disposition.

Je conclus donc sur ce triste constat. C’est simple, j’ai eu envie de relire Shadowland tout du long de la série, étant persuadé que cela ferait un meilleur Defenders que la série elle-même. Netflix a perdu de sa superbe en quelques saisons, la faute sans doute à un budget bien en-dessous de leurs envies et à des investissements mal gérés, là ou de bons scenarii auraient été nécessaires. Je garde malgré tout espoir sur la série Punisher, qui devrait bientôt arriver, et sur la saison trois de Daredevil. Je finirais en constatant que sans bon méchant, il ne peut y avoir de bon héros. Netflix et Marvel doivent redéfinir leurs critères de qualité, comme au début. Ils ne doivent pas se reposer sur leurs acquis qui sont désormais bien derrière eux. Tout reste encore à prouver.

Maki


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline