Supergirl: Being Super – Tome 1

Supergirl – Being Super

Écrit par Mariko Tamaki et Dessiné par Joëlle Jones

Je l’attendais ! Pour deux raisons : la première, Joëlle Jones, son trait est si cool que je ne pouvais pas passer à côté ; la seconde, c’est voir Mariko Tamaki sur Supergirl !

Suis-je content ? Oui ! Suis-je satisfait ? Non !

Ce titre nous parle de Kara et non de Supergirl, c’est un peu une origine story qui colle parfaitement au label Urban Link au vu des précédents titres.

On découvre donc Kara, étudiante ado qui découvre la vie, ses pouvoirs et surtout qui essaie de trouver sa place. Vous le voyez, on reste dans les thématiques des premiers titres comme Raven, Catwoman ou encore Harley.

Étant donné qu’il s’agit de Supergirl ma tête a rapidement fait le lien avec le Superman American Alien qui est sorti il y a quelques temps maintenant et que j’avais grandement apprécié. Cependant, sur Supergirl, il manque un petit quelque chose, ça en fait une lecture très plaisante mais très frustrante !

De vrais sujets sont abordés comme la perte de quelqu’un, la mort, la dépression, les angoisses mais sans jamais en approfondir une seule pour en faire le fil rouge. Au lieu de ça, on se retrouve avec une histoire banale de super héros ou le vrai défaut pour moi vient des dialogues qui parfois sont vraiment mauvais. On a l’impression que beaucoup de chose nous échappe, la faute au format qui en 4 chapitres va droit au but. L’histoire aurait mérité 2 ou 3 chapitres supplémentaires pour être un incontournable.

Évidemment tout n’est pas négatif, si certains dialogues pèche, la plupart sont très bien pensés, assez drôle et frais, l’humour est là aussi sans jamais être « trop » il est bien dosé et ça aide au rythme de lecture. Les personnages secondaires ont aussi leur importance et ne sont pas oubliés. Un petit détail que j’ai beaucoup aimé c’est la manière dont on suit les pensées de Kara avec ses problèmes d’ado.

Si je mets en avant les défauts de lecture qui m’ont gêné, il y a un point sur lequel je vous dirais de foncer ! Le coté dessin !

Joëlle Jones nous régale du début à la fin ! C’est beau, fluide, les découpages et le dynamisme marchent à 300%, dès qu’on passe en mode « vol » c’est époustouflant ça compense largement les petits points négatifs ci-dessus.

Vous l’aurez donc compris, Supergirl Being Super est une lecture rafraîchissante et très agréable, graphiquement très cool, mais si comme moi vous aimez Supergirl et Joëlle Jones vous risquez d’être un poil frustré !

 

Pour les plus curieux le podcast spécial Chronicles est dispo ici :


 

  • Titre: Supergirl: Being Super
  • Broché : 208 pages
  • Editeur : Urban Link (10 juillet 2020)
  • Collection : Supergirl-Being super
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2381330051
  • Prix : 14,50€

HISTOIRE
70%
DESSIN
95%
COLORISATION
95%
CARACTÉRISATION
80%
AMBIANCE GLOBALE
85%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.