Martine Moon

Martine Moon

Tu aimes les blondes venues de l’Est, lecteur? Je m’en doutais. Eh bien Martine Moon, ce ne sera pas forcément ce à quoi tu t’attends, même si la demoiselle fume de gros cigares.

Martine, c’est le prototype de la bombasse blonde, mais pas celle avec un cerveau de poisson rouge : l’autre! Celle qui séduit les hommes et sait se sortir de toutes les situations.

Aventurière, femme du monde, on ne sait pas trop ce qu’elle fait, si ce n’est se retrouver dans des aventures abracadabrantesques. Ce qui est sûr, c’est qu’elle est connue comme le loup blanc et qu’il lui tombe toujours une nouvelle aventure sur le coin du nez.

En 5 histoires courtes, elle va rencontrer des extra-terrestres, des mafieux des terroristes et même des Dieux!

Présenté dans un format à l’Italienne, suite à un financement sur Ulule de 476%, soit 143 albums, ce volume est composé de strips regroupés et compilés. L’aventure éditoriale de Martine Moon a été assez chaotique. Publié sporadiquement en Croatie (dans les Balkans) sur le site stripovi.com, la publication a été tout sauf régulière, du fait des autres engagements des auteurs.

Darko Macan, le scénariste, a bossé chez Dark Horse, pour Disney où il a écrit du Mickey, et même sur X-men. Récemment, il a lancé Colt & Pepper, une série de BD de cape et d’épée dont on vous a déjà parlé.

Martine, c’est un hommage à Martin Mystère (d’où le prénom Martine), bande dessinée italienne créée par le scénariste Alfredo Castelli et le dessinateur Giancarlo Alessandrini. Tout comme dans Martin Mystère, on retrouve une certaine ambiance un peu folle, des événements dépassant le cadre du normal : ce n’est pas tous les jours qu’on croise (et couche) avec un homme préhistorique!

Car, oui, Martine couche quand elle a envie et s’assume en tant que femme indépendante et sexuellement libérée. Les aventures, le ton de la série me rappellent également la série Betty Page, éditée chez Dynamite, où la célèbre pin-up vivait des aventures aux frontières de l’absurde un peu similaires.

Goran Sudzuka, le dessinateur, a travaillé aussi bien en Croatie que pour Marvel ou DC. Il nous propose des planches en noir & blanc très travaillées avec un sens du détail fortement appuyé, sans toutefois surcharger les planches. Le format strip ne se fait pas sentir : d’habitude, en début de ligne, on retrouve un résumé de la dernière case du strip précédent, ce qui rend la lecture en recueil pénible. Pas là. On lit vraiment une histoire d’un seul tenant. Le dessin est un condensé de ligne claire et de comic très agréable. Allez, petit râlage : vu les ex-libris, j’aurais également aimé pouvoir découvrir le titre en couleur.

Ça m’amène à l’édition Ulule où on a plein de petits ex-libris (dont un signé) et une superbe jaquette avec un petit livret A5 sur la jeunesse de Martine qui nous informe sur la plongée. Oui, je sais ce que vous allez dire “Martine fait de la plongée”. Ce n’est pas indispensable, mais c’est le petit cadeau qui fait plaisir.

En conclusion, c’est une B.D vraiment sympa à lire, bien écrite et bien dessinée. Si vous êtes du genre rationnel, passez votre chemin, les aventures de Martine sont vraiment délirantes, mais en gardant toujours un côté sérieux : genre “c’est normal que je croise une extra-terrestre géante et que je parle avec des Dieux”. Pour les autres, on passe un bon moment et c’est ce qui importe.


  • Titre : Martine Moon
  • Album: 60 pages
  • Editeur : Inukshuk Éditions
  • Collection : Ulule
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-490-27610-3
  • Prix : 18€

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.