Stand Still Stay Silent – Tome 4

Stand Still Stay Silent – Tome 4

Nous y voilà ! Enfin la conclusion de Stand Still Stay Silent premier cycle !

Rappelez-vous son arrivée en 2018 ! Ce fut un véritable coup de cœur. L’attente entre chaque volume fut longue, extrêmement longue. Mais nous avons vu ce premier cycle arriver dans son superbe écrin, de tome en tome, nous avons appris à découvrir notre bande d’aventuriers et à s’attacher à eux. De Sigrun à Emil, en passant par le taciturne Lalli ou la candide Tuuri, le tout agrémenté de la maladresse de Reynir sous le regard protecteur de Onni et Mikkel, chacun de ces aventuriers tend à nous rappeler une partie de nous-même et notre affect se laisse donc très vite prendre et embarquer avec ce groupe pour des aventures périlleuses !

Pour éviter de revenir en détail sur chaque tome, je vous invite à lire les chroniques du tome 1, du tome 2 et du tome 3 ainsi qu’écouter un podcast revenant sur les 3 premiers tomes (il y a même un interview de Minna Sundberg pour les plus curieux !).

 

Si vous n’avez pas lu les tomes précédents, attention, cet article va forcément spoiler ce qui s’est passé précédemment.

Pour ceux qui ont lu, souvenez-vous, fin du tome 3, un drame se produisit : Tuuri, contaminée, se sacrifie pour le bien de l’expédition et pour ne pas se transformer en monstre. C’est le choc pour notre petit cœur de lecteur ! Sur une scène aussi belle que violente, notre groupe éclate de tristesse, chacun vit son deuil différemment, mais aucun n’est épargné. Mais s’il n’y avait que ça…

La mauvaise posture du groupe a commencé lors de la dernière attaque des trolls, avec quasiment plus de vivres et leur véhicule HS. Il faut rester en mouvement pour éviter de servir d’encas pour trolls ! C’est donc là que notre groupe se divise : Lalli voulant s’assurer que Turri ne se perdrait pas dans les “limbes” est resté sur place, accompagné d’Emil qui veille ! Lors de leur départ, la chasse est lancée, ils vont devenir les proies et après une fuite non sans risque, Lalli va utiliser ses dernières ressources pour leur permettre de s’échapper, s’échapper oui, mais à quel prix…

C’est sur ce postulat que le tome 4 débute, 2 groupes qui ont rendez-vous à l’embarcadère de retour, mais pour qui le périple ne va pas être le même.

Le groupe composé de Reynir, Sigrun et Mikkel marche bon an, mal an vers le point d’extraction, avec eux : les quelques vivres et les quelques trésors découverts lors de leurs expéditions. Mais le moral n’est pas là. Lalli et Emil sont en arrière et sans nouvelle d’eux, le groupe est inquiet. Reynir, fidèle à lui-même, est la caution un peu comique de ce team up, mais c’est un tome qui va surtout mettre l’accent sur l’acceptation. Chacun est marqué par les émotions vécues précédemment et ne se sent pas à la hauteur de la tâche confiée ou du moins de l’idée de la tâche qu’ils se sont mise en tête. C’est donc une sorte de remise en question pour le groupe de Sigrun, et une sorte d’acceptation pour le groupe de Lalli et Emil.

C’est d’ailleurs par ce duo que l’on va vivre les plus fortes émotions sur ce tome, qui pour mon plus grand malheur et bien plus court et bien plus rythmé que les précédents ce qui en fait une lecture non pas plus courte en soi, mais au ressenti plus rapide !

Il y a un énorme focus sur les sentiments de Lalli, ce qui lui permet de se lier à Emil de manière naturelle. Encore une fois, l’écriture de Minna Sundberg nous offre une caractérisation extrêmement riche.

Emil va littéralement devoir porter le poids du monde sur ses épaules pour rejoindre le reste du groupe, bravant tous les dangers. Nous, pauvre petit lecteur, découvrons de nouvelles menaces à la fois drôles et ultra flippantes… parce que quand on a faim, on a faim et c’est valables pour toutes les espèces ! La fin de ce premier cycle apporte également des réponses sur un personnage que l’on voit dans le monde chamanique avec Reynir et Onni, nous en apprenons un peu plus sur le passé du monde et de cette personne, c’est vraiment plaisant de voir que Minna n’oublie pas les choses créées précédemment pour continuer d’avancer. Chaque événement est important et apporte de quoi faire avancer et évoluer le groupe et l’aventure.

Je ne vais pas forcément plus m’étendre sur le titre et l’histoire parce que c’est une conclusion de cycle et qu’elle fonctionne extrêmement bien. Pour l’instant, on ne sait pas vraiment si et quand le second cycle débutera, Minna ayant annoncé qu’en 2022 elle allait se consacrer à un projet plus personnel, mais ce tome conclut ce premier cycle de manière à ne pas laisser le lecteur sur sa fin ou plein de regrets. C’est au bout de 4 tomes une série que j’aime d‘un amour inconditionnel pour tout ce qu’elle m’a fait vivre, et c’est clairement un titre que je relirai plusieurs fois sans aucun problème.

Préparez-vous à affronter la rigueur de l’aventure et la dureté de ce monde hostile, restez-y pour la douceur des traits et laissez-vous embarquer pour découvrir Stand Still Stand Silent, vous ne le regretterez pas !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.