22ème Paris-Manga et Sci-Fi Show

J’étais chaud-bouillant pour la 22ème édition de Paris-Manga et Sci-Fi Show. Le casting des invités comics m’avait alléché et en plus j’avais pris une grande décision : acheter au moins un manga ! Il faut bien que je m’y mette un peu…

Et puis… bon, j’ai joué de malchance : je n’ai eu que l’après-midi du vendredi et un passage [trop] rapide le samedi à y accorder. Comble du comble, mon portable est tombé en rade et je n’ai pas pu prendre une seule photo. Donc, si vous voulez voir les images, je vous invite à regarder la vidéo de nos amis de l’organisation, ou d’aller faire un tout sur leur page facebook où vous trouverez plein d’albums photos à feuilleter !

Cette année, le vendredi c’était permis, le salon se déroulant sur trois jours. Et je dois avouer que le contraste entre cette journée bonus et le samedi est saisissant en termes de fréquentation ! Si d’habitude les allées de PMSFS sont bondées, c’est tranquillement que j’ai pu flâner d’un stand à l’autre, traversant plusieurs fois le salon de part en part. Ça a été pour moi une bonne occasion d’apprécier chaque stand. Entre les nombreux stands de figurines et ceux de snacks asiatiques, Japan Box en tête [miam!] j’ai pu accorder plus de temps que d’habitude aux dessinateurs manga. Je dois d’ailleurs avouer qu’ils ont un sacré coup de crayon ! Les codes graphiques sont vraiment bien définis et les interprétations de personnages comics que j’ai vu sont loin d’être honteuses.

À chaque bout du hall se tenaient les deux scènes sur lesquelles ont eu lieu les différentes animations et conférences. Comme à son habitude, le coin jeux vidéo attirait beaucoup de personnes qui ont pu s’éclater sur les différentes consoles représentées. Petit bonus, il y avait un mini stand PS4 juste à côté de l’Artist Alley.

Toujours dans ce coin plus “sci-fi” que “manga”, les fans de Star Wars avaient leur pôle dédié rempli de R2D2, Jedis et Siths en tout genre. Mais également l’expo de voitures ciné & séries où se côtoyaient, entre autres, la DeLorean de Retour vers le Futur, K2000, ou la Gran Torino de Starsky & Hutch.

Et c’est dans l’Artist Alley, sur le stand de la WIP Agency, que se trouvaient les invités comics. J’ai pu constater, une fois de plus, que les dessinateurs étaient accessibles pour leur public, même de “grands noms” tels que John Bolton ou Mark Texeira. Ce qui est agréable au PMSFS c’est que la majorité du public se déplace pour le salon, et pas forcément pour le coin comics. Du coup, les vrais amateurs se retrouvent et établissent ce contact, que je qualifierais de privilégié, avec les artistes. De plus, toute l’équipe de la WIP fait le maximum pour que tout se déroule dans les meilleures conditions. Et propose des tirages au sort pour gagner des dessins originaux de toute beauté.

Juste en face se trouvait le stand Graph’it Markers où officiaient les dessinateurs du drink&draw Paris : Djiguito, Yohann Café, Ntochaworld (qui a customisé une guitare sur le stand Woodbrass), Teena Stone (allez soutenir son projet en financement participatif) et bien d’autres encore [pardon, pardon à ceux que je ne cite pas].

Mécontent de n’avoir pas eu la possibilité d’accorder à ce salon que j’affectionne toute l’attention qu’il méritait, je suis néanmoins hyper satisfait du temps que j’ai pu y passer. PMSFS est vraiment une convention à part, à l’ambiance électrisante, quasiment euphorique. Peut-être est-ce du au nombre important de cosplayers, ou de “free hugs” offerts, mais on sent que les gens sont heureux d’être là. Du coup, on arrive avec la patate, et on repart avec le sourire. Que demander de plus ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.