Nico Bravo et le chien d’Hadès – Tome 1

Nico Bravo et le chien d’Hadès – Tome 1

Écrit et dessiné par Mike Cavallaro

Nico Bravo et le chien d’Hadès – Tome 1 c’est la bonne petite surprise post confinement ! Kinaye avait mis à disposition durant cette période les premiers chapitres de ses futures séries, et j’en avais déjà ciblé quelques unes, à savoir, Wild Ends dont je vous reparlerai clairement lors de sa sortie, mais aussi Le garçon sorcière dont je vous parlerai prochainement et surtout, Nico Bravo et le chien d’Hadès – Tome 1. Avec son premier chapitre j’avais trouvé ça plutôt intriguant, j’en avais eu assez pour piquer ma curiosité, mais pas assez pour savoir si ça serait égal tout du long et en faire un titre qui me parlerait !

Je l’ai donc lu ! Et je vous tease mais prochainement un podcast spécial Kinaye fera son apparition alors soyez prêt !

Pour en revenir à Nico Bravo et le chien d’Hadès – Tome 1 c’est une aventure fantastique dans laquelle Mike Cavallero nous fait suivre Nico Bravo (oui je sais jusque-là tu savais aussi vu que c’est dans le titre ! cesse de faire l’enfant et continue à lire). Nico est vendeur/préparateur/chef de la boutique Céleste de vulcain, une boutique où tout le monde vient faire ces emplettes magiques : du dieu tout puissant aux petits démons de quartier tout le monde est logé à la même enseigne chez vulcain !

Nico n’est pas seul, il fait équipe avec Lula un chat/sphinx minuscule et hyperactive, et surtout avec Buck ! Buck c’est une licorne avec une corne pas droite complètement déjanté. Voilà tu vois un peu l’ambiance ?

Un jour Nico est appelé par Vulcain qui a passé la journée dans la forge à devinez quoi ? Forger ! Et oui tu ne l’avais pas vu arriver celle-là !

Il a donc forgé des dizaines d’épées et armes en tout genre dont une qui retient particulièrement l’attention de Nico, l’épée ultime qui détient tous les pouvoirs !

Vulcain charge Nico de mettre en ventes toute ces armes et le lendemain c’est Eowulf, petite fille de Beowulf, qui se pointe à la boutique et achète L’épée légendaire à la puissance ultime qui va déchaîner les enfers sur terre et tout détruire ! C’est donc avec Roger – oui, c’est le nom de l’épée légendaire, vous le savez chaque véritable épée a un nom ben ici c’est Roger, comme pépé Roger mais c’est l’épée(pé) Roger ! – que Eowulf veut aller trancher le Cerbère qui garde la porte de l’enfer pour se faire un nom et être digne de l’héritage familial.

Malgré les avertissements avisés de Nico qui lui explique qui si y a plus de gardien des enfers, l’enfer viendra sur terre, elle n’en fait qu’à sa tête et s’en va ! Nico n’a plus qu’une seule solution, l’empêcher de commettre l’irréparable, il se lance donc à sa poursuite !

 

Une chose est sûre Mike Cavallero a une imagination débordante ! Pour en être sûr, il suffit de regarder le bestiaire et la palette de personnages qu’il nous propose tous plus déjantés les uns que les autres, hauts en couleurs avec leurs personnalités qui leurs sont propres qui dénotent avec la personnalité de Nico qui est plutôt présenté comme un garçon « banal » et calme.

La force de Nico Bravo c’est son rythme, on n’a pas le temps de s’ennuyer, ça va vite, il se passe toujours quelque chose, et lorsque le rythme effréné a besoin de ralentir, nous avons droit à des passages sur les personnages “secondaires” Buck et Lula qui permettent au lecteur d’assimiler tout ce qui vient de se passer et de voir que d’autres choses se passent en l’absence de Nico.

Ce sont des transitions qui font du bien je trouve. Car Nico bravo c’est quand même 200 pages, sans ces petites pauses, le récit serait trop dense et le rythme porterait préjudice à la lecture, on a donc une sorte d’équilibre qui pour moi fonctionne bien.

Graphiquement c’est toujours Mike Cavallero qui s’occupe de son univers du coup le dynamisme est présent et efficace, le monsieur n’est pas un débutant non plus. Sorti de la Kubert School, il a été nommé en 2008 au Eisner Awards et a eu plusieurs autres prix ou nominations. Son trait est donc rodé ! S’il passe bien tout au long du récit, il m’a parfois gêné pour plusieurs raisons.

La première c’est pour Buck : s’il est un personnages génial et drôle il me fait beaucoup trop penser à Bender dans Futurama et j’ai horreur de ce personnage, de fait, je me suis posé la question de pourquoi la partie graphique ne m’avait pas conquis à 100% et en cherchant un petit peu je me rends compte que parfois son trait me fait penser aux séries de cartoon network, Adventure Time, Futurama, ou même parfois Rick et Morty. Alors non ça a des airs mais ça ne ressemble pas, je n’aime pas ce style de cartoon là et dans Nico Bravo ce sont juste des cases ou des mises en pages qui m’ont donné ce ressenti qui est purement personnel.

Je tenais juste à vous le partager car si comme moi vous avez des réticences ça peut vous gêner.

Par contre clairement, passé ces petits détails qui au final ne sont pas permanants, on se retrouve avec un titre, frais, drôle, fun et rythmé le tout avec un graphisme dynamique qui fait mouche. C’est une vraie bonne lecture qui plaira aux petits en quête d’une aventure un peu folle ou aux grands qui souhaitent une lecture feel good !

Encore une fois, un chouette titre pour Kinaye !

 


 

 

HISTOIRE
80%
DESSIN
85%
COLORISATION
85%
CARACTÉRISATION
95%
AMBIANCE GLOBALE
90%

2 commentaires

  1. Sur Nico Bravo, suis pas fan de ce genre de design. 85% me semble un peu trop, non? Par contre j’aime assez l’histoire. Mythe et légende quand tu nous tiens…

    1. Je suis assez d’accord que la note peu paraitre “élevé” mais c’est très subjectif, je n’aime pas l’animation d’Adventure Time ou de rick et morty, par contre leurs univers coloré et style graphique me parle beaucoup plus, ici, c’est clairement ce qui a joué, l’ambiance du titre plus le titre simple mais égal tout au long du tome harmonise l’ensemble. Mais je conçois totalement que quelqu’un puisse y trouvé que ça vaille un 60. Pour Rick et Morty par exemple je n’aime les dessins, mais principalement a cause de la colo trop “plate” ici je trouve que la lecture est bien plus fluide et pour moi le dessin y a énormément joué d’ou ma note 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.