Chronique de l’avent : Le privé T2 : Enquête Fatale

Je vais aborder, aujourd’hui, un personnage dont vous n’avez certainement jamais entendu parler. Un personnage situé aux antipodes des super-héros qui hantent habituellement les comics, un comic à l’ambiance noire, très noire. Le Privé!

 

Comment? Je vous ai déjà rebattu les oreilles avec cette série à plusieurs reprises? , , et même en vidéo?! Oui, mais c’est le Tome 2 de ses aventures. Ah, on en a déjà parlé aussi? Eh bien tant pis! Il va falloir faire avec.

 

Le Privé, est toujours sur la brèche. Lorsqu’il accepte une affaire, il n’y a pas de mal à se faire du bien. Du coup, il en profite pour se frotter un peu, non pas à un caïd, mais à sa belle rouquine de chère et tendre. Mais lorsque la politique s’en mêle, ce n’est pas toujours facile de deviner qui sont les gentils et qui sont les méchants. Surtout que, pour le Privé, cette affaire est personnelle : elle le mène sur les traces de sa femme et sa fille disparues!

 

Jérémy Bouquin nous embrouille une fois de plus le cerveau avec ce second volume du Privé. D’ailleurs, si vous n’avez pas lu le Tome 1 [hérésie!], vous ne comprendrez rien. Toujours en faisant référence à des détails semblant insignifiants, l’histoire se décompose comme le déballage d’une matriochka. D’une poupée à l’autre, l’intrigue en tiroirs se poursuit jusqu’à la fin où on se dit : “Ahhhhhh. C’est donc ça”.

 

Les personnages, une fois de plus, flirtent avec la moralité, toujours en équilibre sur une ligne ténue qui peut facilement les faire basculer d’un côté ou de l’autre. Toujours aussi pugnace, le Privé fait montre d’une détermination sans faille, ne reculant devant rien pour retrouver sa famille disparue. Petite mention pour la caractérisation de sa femme, qui s’avère ne pas correspondre du tout à ce à quoi je m’attendais.

Sebba est toujours aux pinceaux et c’est toujours aussi bon. Tout en clair/obscur, son travail joue avec merveille la carte du noir avec une touche de couleur qui donne à chaque scène, à chaque case, sa propre ambiance. Surtout, il a encore développé sons sens de la mise en page par l’utilisation de perspectives renversantes. Entre plongée, gros plans et utilisation de stores pour filtrer ses sources lumineuses, Sin City n’a qu’à bien se tenir! Graphiquement, on élève encore le niveau avec ce nouveau Tome.

Pour ceux qui, en plus, ont pu se faire dédicacer leur volume, ses dédicaces sont splendides et ont un réel impact visuel. Le voir faire est toujours un réel plaisir.

 

J’ai un peu l’impression de me répéter à chaque chronique de Le Privé, mais je ne trouve pas vraiment de défauts. C’est toujours un plaisir d’en parcourir un nouveau volume, que ce soit pour le scénario (intelligent) ou pour le dessin (bluffant). Si vous avez tenu jusqu’à la fin de cette chronique, c’est que vous connaissez déjà, ou que vous vous y intéressez fortement. Dans un cas comme dans l’autre, c’est une série à posséder absolument dans sa bibliothèque.

 


  • Titre: Le privé T2 : Enquête Fatale
  • Album : 152 pages
  • Editeur : Northstar Comics
  • Collection : Polar
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2-9556898
  • Prix : 15€

    
HISTOIRE
90%
   
DESSIN
95%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
90%
    
AMBIANCE GLOBALE
95%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.