Enemy – Tome 1

Enemy Tome 1

Rien que la couverture du Tome 1 de Enemy – Le jour où… fait envie. Oui, mais le jour où quoi? Sur un pitch déjà vu, comment rendre l’histoire intéressante?

Le pitch, d’ailleurs, parlons-en. Un groupe d’adolescents, séparés en 3 bandes rivales, est seul et abandonné dans une immense structure depuis de nombreuses années. Cette structure, sorte d’arche leur pourvoyant tout ce dont ils ont besoin, est leur monde, leur seul rempart contre un monde extérieur qu’ils ne connaissent pas. Sauf qu’ils ne sont pas seuls. Des créatures rodent dans le noir et dévorent tous les gamins qui leur passent entre les dents. Lorsque la lumière qui les protège de ces créatures vient à manquer, les ados n’ont pas d’autre choix que de s’allier et quitter leur abri pour le vaste monde. Ils se retrouvent alors sur une planète désertée et, encore une fois, livrés à eux-mêmes.

De Seuls à Sa Majesté des Mouches, la thématique d’enfants/ados livrés à eux-mêmes a déjà été abordée. Dans Enemy, le duo d’auteurs, Ange, l’aborde sous l’angle de la science-fiction. D’un huis clos à un autre, c’est la même synergie que développent les personnages. Les trois factions s’opposent, chacun prêchant pour sa paroisse. On assiste d’ailleurs à une transposition d’un univers belliciste adulte à des ados qui n’en sont que plus teigneux. Chacun reste campé sur ses positions, ses croyances, et n’en démord pas. Et les croyances, c’est bien là le problème. Un des trois groupes fait montre d’un réel fanatisme religieux et se démarque des deux autres par sa croyance et son intolérance. On verrait presque en son chef un inquisiteur en herbe.

Ceci mis à part, on a quand même droit aux petites amourettes, aux guerres d’influence entre les chefs de groupes et à des extra-terrestres belliqueux qu’il va falloir zigouiller. De l’action, du drama, de l’amour, de la mort, tout est réuni pour attirer le lecteur. Surtout que l’histoire est, somme toute, bien ficelée.

Les dessins d’Ornella Savarese sont clairs, brillants et à la colorisation en tons froids et durs. On voit que le dessin est assisté numériquement, mais sur ce genre de B.D ça ne gêne jamais la progression de la lecture. L’impression que j’en ai retiré, c’est celle de planches d’une beauté froide, glacée, qui s’imposent à l’œil.

Vous l’aurez compris, c’est un bien bonne histoire d’ados que ce premier Tome d’Enemy. Les scénaristes ont su développer un concept accrocheur, qui donne envie de lire la suite.

  • Titre: Enemy Tome 1 : Le jour où…
  • Album: 68 pages
  • Editeur : SOleil
  • Collection : Fantastique
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 9782302083219
  • Prix : 15,95€

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.