Eat and Love Yourself

Eat and Love Yourself

Les comics ce ne sont pas que des super héros, ce sont aussi bien souvent des titres qui n’ont pas la visibilité qu’ils méritent que ce soit pour les sujets abordés, pour leur façon de les aborder ou juste parce que parfois le comics sert à nous changer les idées.

Ici c’est avec plaisir que je vais vous parler de Eat and Love Yourself de la talentueuse Sweeney Boo.

Vous ne la connaissez pas ? Moi non plus ! Enfin si, je la suis depuis longtemps même si dit comme ça c’est très freak, mais passons ! Ma première rencontre aurait dû se faire il y a quelques années lors d’un FCBD à la boutique Pulp’s à Bordeaux. Elle était invitée, mais la SNCF en a décidé autrement et je l’ai donc ratée. Depuis, je suis assidûment son travail que je vous invite à découvrir sur son Instagram !

On l’a notamment vu signer quelques cover pour des titres Marvel et plus récemment Sabrina que je vous invite à découvrir tant elles sont merveilleusement magiques !

Eat and Love Yourself – Sweeney Boo ©

Bref pour en revenir à son titre il s’agit d’un comics sorti chez Boom Studios. Vous commencez à connaître mon amour pour cet éditeur, c’est donc avec une certaine confiance que je suis allé voir ce titre.

Pour être tout à fait franc avec vous c’est le premier comics que je lis sur ces thèmes, à savoir la dépression, la boulimie, le déséquilibre alimentaire et la dysmorphie corporelle ! Que de joyeuses joyeusetés me direz vous !

Eh bien oui ! Mais aussi non. Tout n’est pas si simple, et comme dans la vraie vie cette histoire réussi à nous faire ressentir les difficultés traversées par Mindy, l’héroïne.

On suit donc Mindy qui vit au quotidien avec ses troubles alimentaires et les soucis que ça lui génère. À force d’entendre et de se faire rabâcher qu’on mange trop, qu’on ait tel ou tel défaut, ça fini par rester encré dans un coin de la tête et il est très difficile de s’en débarrasser et c’est valable pour tout : le poids des mots est bien plus fort que beaucoup imagine.

Eat and Love Yourself – Sweeney Boo ©

Bref je m’égare, dans ce comics, pas de super héros comme je vous le disais précédemment, pas de cliffhanger spacio temporel, bien que la petite barre de chocolat #remedemiracle fasse faire quelques hallucinations à Mindy. On est sur de la tranche de vie, plus que ça je dirais que l’on suit Mindy en pleine introspection d’elle-même.

Une des forces du titre c’est son rythme : il n’y a pas vraiment de temps mort, mais il n’est pas non plus effréné, on se laisse porter doucement et on apprend à connaître Mindy, son amie Shae (coucou Game of Thrones?!), mais aussi les relations que Mindy à avec ses parents ou avec les garçons. C’est touchant, mignon, mais la fois sincère et dur. J’ai pris vraiment plaisir à sortir de mes lectures habituelles avec un titre comme ça.

Mais le rythme n’est pas la seule force du récit. Si au départ j’ai découvert Sweeney Boo c’est surtout pour son trait atypique, loin des classiques femmes pin-up ou proportionnées en mode improbables. Elle nous offre des personnages simples, humains et avec des défauts et surtout : pas hyper sexualisés ! Ça fait vraiment plaisir. Il y a quelques petits trucs qui fait que l’on reconnaît directement son style : les grosses lunettes, les pommettes, et les visages sont reconnaissables entre mille ! Ça fonctionne bien, grâce à la colo qui joue avec des couleurs assez vives, mais à la fois « pastel », un mélange que je ne saurais définir, mais qui renforce ce sentiment de lecture « cosy ».

Eat and Love Yourself – Sweeney Boo ©

Évidemment, tout n’est pas parfait, et parce que je suis tatillon, j’ai relevé deux trois petites choses qui m’ont un poil gêné. Parfois au niveau des visages le trait est « moins précis » du coup le visage paraît un peu bizarre, mais la colo compense ces petits défauts. Et bien que tous les sujets y soient abordés, j’aurais aimé, mais c’est totalement personnel, qu’il y en ait moins et qu’il soit un poil plus approfondis, mais c’est purement personnel. Je suis conquis par cette lecture et je vous la recommande grandement.

En espérant qu’une VF arrive un jour vous pouvez en attendant vous le procurer dans tous les comics shop et si la VO ne vous gêne pas n’hésitez pas a jeter un œil chaque vendredi au Vo Chronicles.


  • Titre: Eat and Love Yourself
  • Broché : 160 pages
  • Editeur : Boom Studio
  • Langue : Anglais
  • ISBN-13 : 978-1684155064
  • Prix : $14.99

HISTOIRE
90%
DESSIN
90%
COLORISATION
95%
CARACTÉRISATION
95%
AMBIANCE GLOBALE
90%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.