Alors Saga c’est bien ?

Cette question est juste tellement naze ! Comment répondre à ça ? Par un « oui, c’est graphiquement magnifique » ou “l’histoire est géniale”. Bien sûr, ce sont les premières choses qui nous viennent à l’esprit quand on pense au travail fait par Brian Vaughan et Fiona Staples, mais vous ne donnerez jamais justice à ce titre en faisant ça, et ne pourrez carrément pas décrire la qualité de Saga ! Donc, si vous ne l’avez pas lu, et que vous me posez la question je vous répondrai : « VA L’ACHETER BORDEL !!!!! »

Ce 7e tome incarne tout ce que j’aime de ce comics. Il y en a tellement que je ne pourrais peut-être pas tout dire, ou pas de façon systématique, mais permettez-moi de commencer par dire quelque chose que la plupart d’entre nous s’accorderont à valider : les personnages de Saga sont parfaits. Parfait, de telle sorte que leurs imperfections et tout ce qui constituent leur personnage sont ceux qui conduisent l’histoire à sa grandeur. À mon sens une bonne histoire ne peut pas être pleinement réalisée ou appréciée sans de vrais caractères auxquels on peut s’identifier. Personnages qui sont humains, à la fois courageux et lâches, tourmentés par ceux qu’ils sont, mais qui essayent d’être ceux qu’ils aspirent à être. Marko, Alana et le groupe aspirent à être une famille, malgré leurs différences.
Pourtant, au travers de leurs voix qui nous rappellent le bonheur et les plaisanteries, on sent un ton de solitude, presque perdu dans l’immensité de l’espace.

Tous ces personnages ont des voix, oui je donne des voix à tous mes personnages sinon la magie n’opère pas ! Rassurez-vous j’ai assez de monde dans la tête pour attribuer des voix différentes à tous les personnages ! Du coup, si vous aussi vous les entendez, vous êtes envoûtés par le voyage, et vous comprenez à quel point être nombreux ne signifie pas être seul ! Bryan K Vaughan parvient à nous faire ressentir ces sentiments là et c’est vraiment, vraiment fort !

Il en profite aussi pour poser un point de vue des thèmes comme la guerre, le spiritualisme et la religion, la sauvagerie et la droiture de ceux qui sont au pouvoir, le terrorisme et la sexualité. Encore une fois, c’est dans les personnages, dans leur point de vue et dans ces petites conversations que ces points de vue deviennent très personnels et très attachants, et avant de le réaliser, ces thèmes sont déjà dans votre tête.

Fiona Staples comme à son habitude me scotche ! Ses illustrations ont un mélange parfait de robustesse et d’amour pour donner à Saga son ton visuel. J’aime les nuances dans les émotions des visages qu’elle dessine. Le sens de l’émerveillement dans ces pages a été efficacement transmis par les illustrations.

Vous l’aurez compris saga et moi c’est une grande histoire d’amour, et sur ce tome j’ai même versé ma petite larme, car oui je vais spoil tant pis, mais dans ce Tome, il se passe un truc !

Haha, merci (ou pas) Brian K. Vaughan!


2 commentaires

Pierrot · 25 septembre 2017 à 12 h 14 min

Hello ! moi aussi je trouve la série trop trop trooooooooooo bien ! et j’ai adoré le “va l’acheter bordel !” ^^ tellement ça !

je cherche un site où trouver les traductions des cornus en bleus ? merci d’avance

Pierrot · 25 septembre 2017 à 12 h 17 min

ah ben j’ai trouvé en fait ! http://imagecomics.wikia.com/wiki/Blue_Language

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline