En lisant la quatrième de couverture de No Control, on se dit qu’on tombe encore sur un Seinen qui va nous parler d’amours lycéennes contrariées et un peu coincées. Puis les yeux descendent sur le second chapitre, écrit en rouge sur fond rouge et le terme “comédie érotique” apparaît, avec un “Pour lecteurs avertis” dans un coin. Quoi? Du cul??!

Enfants, Subaru et Saito jouaient ensemble. Déjà tout petits, ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre et lorsque Subaru quitta le voisinage pour intégrer une prestigieuse école privée, Saito fut dévasté. Il bossa avec acharnement pour avoir une bourse et retrouva Subaru dix ans plus tard, au lycée. Malheureusement cette dernière avait changé et le snobait. En désespoir de cause, Saito invoqua le Dieu de la Contrepartie [représenté par un coussin qui parle] pour que sa chambre et celle de Subaru communiquent. En contrepartie, il imposa que Subaru perde tout contrôle sur elle-même une heure par jour.

No Control était à l’origine prévu comme un one-shot coquin comme les aiment les Japonais. Finalement il sera publié en deux volumes, ce qui devrait rendre l’histoire un peu plus complexe. Soyons franc, pas tant que ça. Le scénario de Lynn Okamoto repose beaucoup sur cette perte de contrôle de Subaru pendant laquelle elle lâche toutes ses pulsions animales. Enfin, “animales”… Disons plutôt sexuelles. L’héroïne est une vraie obsédée sexuelle qui, même en dehors de cette heure hors de contrôle, passe le plus clair de son temps à se masturber. À côté d’elle, Saito, pourtant un adolescent en pleine forme et possession de ses moyens, passe pour une midinette.

Je vois dans le succès de cette série plusieurs raisons. La première est culturelle et liée au self control permanent que doivent afficher les Japonais en public. Contrairement à nos pays Latins où l’exubérance, le contact physique, sont normaux, chez eux il faut toujours garder une certaine distance. Surtout entre un garçon et une fille. Du coup, cette proximité entre les deux héros lorsqu’ils ne sont pas en public, s’avère libératrice.

Ensuite, le mariage arrangé est évoqué par l’auteur. Eh oui, apparemment, ça existe encore! Subaru et Saito se battent pour y échapper, Subaru allant même jusqu’à s’opposer à son père, chose qui semble inconcevable dans les familles de la haute société Nipponne.

Dernièrement, l’addiction au sexe de Subaru fait écho au lâcher prise, parfois confondu avec de la perversion, pratiqué par les Japonais dans le cadre privé, voire uniquement dans leurs fantasmes. De plus, ça fait également écho à la libération de la femme et de sa condition sociale au Japon, de l’acceptation de ses désirs et plaisirs, qui va au-delà du simple manga de cul.

Mengo Yokoyari assure la partie graphique de ce manga et c’est une très bonne idée de l’avoir confiée à une femme. Non-seulement elle est en mesure d’apporter sa propre vision du scénario d’Okamoto, mais elle donne la pleine mesure des sentiments qu’éprouve Subaru. Le désir, la honte, l’amour qu’elle éprouve, toutes ces émotions transparaissent dans ses dessins. Du coup, même les scènes les plus cochonnes ne sont pas gênantes à lire. Pour le reste, son trait est fin et agréable à l’œil avec un découpage assez sage des planches. J’ai également beaucoup apprécié les crayonnés de planches qui sont insérés entre les chapitres. Si le procédé est habituel à la fin des volumes de comics, je crois que c’est la première fois que je vois ça dans un manga.

No Control mérite bien sa classification de manga érotique, mais loin des productions Hentai auxquelles on pourrait penser. Plus qu’un étalage de fantasmes, c’est plutôt une critique et un reflet des tabous de la société Japonaise.

HISTOIRE                                        80

DESSIN                                             90

CARACTÉRISATION                     85

AMBIANCE GLOBALE                 85


  • Titre : No Control Tome 1
  •  Pages :  224 pages
  • Editeur : Delcourt Tonkam (16 Mai 2018)
  • Collection : Seinen/Borderline
  • Langue : Francais 
  • ISBN : 978-2-7560-9577-6
  • Prix : 7,99€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
90%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline