Texas Blood – Tome 1

Texas Blood – Tome 1

À croire que Delcourt se spécialise dans les comics à la sauce polar. Après les œuvres d’Ed Brubaker et Sean Philips, on reste en famille avec le fils, Jacob Philips, pour ce Tome 1 de Texas Blood. Direction le pays des cow-boys.

L’action se déroule de nos jours dans le comté d’Ambrose, au Texas. On y suit le vieux shérif de la ville, Joe Bob Coates, qui exerce toujours alors qu’il va fêter ses 70 ans. Dans sa petite ville, il connait tout le monde et il connait tous les petits travers de chacun. Généralement, sa routine se limite à beaucoup de prévention et, de temps en temps, à remettre ses administrés sur le droit chemin. Sauf que tout va commencer à partir en sucette avec la mort d’un petit voyou local, Travis, le genre que tout le monde connait et que personne n’aime. En apprenant la mort de son frère, Randy, décide de rentrer chez lui alors qu’il avait juré ne plus jamais remettre les pieds à Ambrose. Sauf qu’au Texas, on règle encore ses comptes à l’ancienne.

Chris Condon réussit à nous proposer un polar campagnard de pur jus Texan. C’est exactement comme on l’imagine : une ambiance sordide, des personnages chelous et un héros (le sheriff) qui semble dépassé par les événements. Condon prend son temps pour mettre son histoire en place, faire interagir les personnages, en nous distillant les informations au compte-gouttes. Les chapitres n’en sont pas moins riches et au bout de la lecture du premier (le numéro 1 US, quoi), j’avais l’impression d’en avoir lu beaucoup plus. Concernant ses personnages, Joe Bob serait presque caricatural dans son attitude de vieux papy bonhomme à qui on ne la fait pas, alors que Randy en est l’exact opposé. Alcoolique, hanté par son passé à Ambrose et avec son frère, il cumule les erreurs, toujours oppressé par une ambiance, un environnement, glauques. Et Condon arrive à faire transparaitre ce malaise à la lecture.

Jacob Philips a été à bonne école et papa lui a bien appris l’art de la mise en pages. Même si ça ne se fait pas de comparer les deux, le trait de Jacob est un peu moins maitrisé que celui de son paternel, montre quelques lacunes dans la picturalité. Néanmoins, on a droit à un dessin assuré qui colle parfaitement à l’histoire. Si je dois avouer que la colorisation m’a un peu gêné à la lecture, notamment sur certaines séquences où je la trouve fadasse, je trouve rétrospectivement qu’elle a une grande influence sur l’ambiance graphique du récit. Les couleurs, notamment les tons ocres, concourent à ce ressenti malaisant que provoque le volume.

Texas Blood est une histoire à lire et à digérer avant de se faire un avis tranché. Pas tant par les thématiques abordées, mais plutôt dans la façon dont ça nous est présenté. Le scénariste et le dessinateur arrivent à prendre le lecteur aux tripes et à ne pas le lâcher tout au long de sa lecture. Ce premier Tome proposant une fin pouvant servir de conclusion (alors que la série est toujours en cours), il n’y a aucune raison de ne pas lui donner sa chance.


 

  • Titre: Texas Blood Tome 01
  • Broché : 168 pages
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Contrebande
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 9782413042525
  • Prix : 15.90€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.