Star Trek: Deep Space Nine – Fool’s Gold 

Star Trek: Deep Space Nine – Fool’s Gold 

Bonjour et bienvenue à tous ! Alors qu’en ce moment sort chez IDW la série en quatre chapitres Star Trek: Deep Space Nine – Too Long a Sacrifice, scénarisée par les frères Scott et David Tipton (dont je vous parlerai sûrement plus tard et que je vous conseille vivement), j’ai décidé de me replonger dans la précédente mini-série que les deux auteurs avaient écrit sur la station spatiale dirigée par le Capitaine Benjamin Sisko :  Star Trek: Deep Space Nine – Fool’s Gold !

Parue originellement entre décembre 2009 et mars 2010, la série est, comme je l’ai précisé plus haut, écrite par Scott et David Tipton, deux scénaristes qu’on retrouve souvent à l’écriture des séries Star Trek d’IDW depuis que l’éditeur a récupéré la licence (notamment Star TrekSpock : Réflexions, publié en France chez Delcourt en 2010).

Il s’agit par ailleurs de la première série de comics basée sur Deep Space Nine publiée par l’éditeur IDW. Côté visuel, Fool’s Gold est illustré par Fabio Mantovani, un artiste qui retravaillera avec les frères Tipton, peu de temps après en 2010 sur la série Star Trek: Khan – Ruling in Hell. Ses illustrations sont assez fidèles à la série télévisée, Mantovani arrive bien à représenter les différents personnages et lieux emblématiques. Il se charge aussi de la couleur, avec l’aide de David Amici. Ensemble, ils rendent un très bon travail, en jouant parfaitement avec des jeux de lumière, apportant des touches d’ombre et d’éclat, fonctionnant très bien, particulièrement dans les passages se déroulant dans l’espace.

La mini-série se déroule à la fin de la saison 3 de la série télévisée, à la date stellaire 48987.3, soit peu de temps après que l’équipe a affronté un Changeant venu les espionner. Nous commençons tout d’abord par suivre deux contrebandiers arriver sur la station spatiale Deep Space Nine dans le but d’y trouver quelque chose de précieux.

Leur entrée sur la station permet aux auteurs de nous représenter tous les personnages connus de la série, des principaux aux plus secondaires comme Nog, Rom, Jake ou même Morn. Après une petite visite des célèbres lieux de la station (se terminant forcément chez Quark), l’histoire commence enfin. Kira vient trouver le capitaine Sisko car quelque chose la perturbe : ces derniers temps, le nombre de visiteurs sur Deep Space Nine a sévèrement augmenté.

Et ça ne va pas aller en s’arrangeant quand Miles O’Brien va découvrir des parties de cloisons complètement démontées dans plusieurs couloirs de la station, et qu’une bagarre commencée dans le bar de Quark va dégénérer au point de blesser Jake Sisko qui passait sur la Promenade. Une enquête va alors débuter dans le but premier de découvrir ce que cherchent les nombreux visiteurs débarquant sur Deep Space Nine depuis quelque temps. Et l’investigation va mener l’équipe dans une chasse au trésor qui aurait soi-disant été emmagasiné par un Cardassien lors de l’occupation bajorane.

La série est assez courte et commence sur les chapeaux de roues pour finir assez rapidement. Cependant, la manière astucieuse avec laquelle l’équipe réussit à mettre fin à la chasse au trésor qui ravage la station est assez ingénieuse et bien amenée. Au final, la série est assez intense mais plutôt bonne. Le scénario des frères Tipton est bien ficelé et se lit bien, même si la fin peut sembler abrupte au premier abord.

Les dessins de Mantovani ne sont pas toujours à la hauteur et les plans d’ensemble sont assez peu pourvus de détails ; mais on y retrouve assez bien l’ambiance de la série télévisée, et un traitement particulier est appliqué aux personnages principaux, leur permettant toujours d’être reconnaissables, même dans les illustrations moins travaillées.

Si vous avez aimé la série télévisée Star TrekDeep Space Nine et que vous voulez vous y replonger, je vous  conseille vivement la lecture de ce comic. Néanmoins, si vous ne connaissez pas du tout la série télévisée, je ne sais pas vraiment si vous vous y retrouverez, car même si l’histoire est assez sympathique, je pense qu’il vaut mieux connaître l’œuvre originale avant de la lire, et je pense que l’affect que j’ai eu pour ce récit repose principalement sur le plaisir de retrouver les personnages et les lieux que j’ai appréciés dans la série.

Donc, mon conseil : foncez regarder Star Trek – Deep Space Nine si vous ne l’avez pas vu, puis lancez-vous dans la lecture de cette charmante petite mini-série !

Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


 

HISTOIRE
85%
DESSIN
70%
COLORISATION
80%
CARACTÉRISATION
85%
AMBIANCE GLOBALE
80%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.