Flash – Infinite – Tome 1

Flash – Infinite – Tome 1

         Bonjour et bienvenue à tous ! C’est parti pour la passation de pouvoir entre Barry Allen et Walky West avec la sortie de la nouvelle série Flash Infinite, paru le 01 avril dernier, chez Urban Comics !

         Bien qu’il s’agisse d’un tome 1, force est de constater que si vous n’avez jamais lu un tome de Flash auparavant, ou si vous n’êtes pas trop à jour sur les dernières sorties DC Comics (notamment Heroes in Crisis et la série Flash Rebirth),  vous risquez d’être complètement perdus ! En effet, il ne s’agit pas là d’un parfait point d’entrée dans la série, mais plus d’une occasion de faire une rupture entre la série Flash de Barry Allen et la série Flash de Wally West qui commence ici !

         L’intrigue commence alors que Wally décide d’en finir une fois pour toutes avec sa vie de super-héros. Après une dernière course avec Barry qui permettra de le couper définitivement de la force véloce, il raccrochera les crampons et ira vivre sa petite vie tranquille avec sa famille. Bien entendu, rien ne se passe comme prévu, et tandis que Barry se retrouve sans pouvoirs, la conscience de Wally est transportée à travers l’espace-temps !

         Le récit de Jeremy Adams nous entraîne donc dans un voyage spatio-temporel qui chapitre après chapitre nous fera vivre une petite aventure dans un contexte différent. Personnellement, je ne suis pas très fan de la structure. Déjà, je n’apprécie que très peu les voyages temporels à durée limitée, car on sait tous que ça va se terminer rapidement et que tout finira par rentrer dans l’ordre, ce qui a tendance à m’ôter toute tension ou tout intérêt pour l’histoire et me donner simplement l’envie de savoir comment ça va se résoudre (là où je préférerais me demander si ça va se résoudre). Ensuite, comme on avance chapitre après chapitre, l’architecture du récit devient malheureusement vite prévisible.

       Cela dit, ce problème est rattrapé par le fait que Wally ne voyage pas de lui-même à travers le temps et l’espace, mais de corps en corps (à la manière d’un Code Quantum version bolide uniquement). Ce qui l’amène à se retrouver dans le corps de personnages que l’on connaît bien, dans des situations tantôt sympathiques tantôt complètement improbables. L’idée est assez bonne, d’autant plus qu’elle est accompagnée d’un traitement spécial des artistes qui apportent une patte particulière aux dessins en fonction de l’époque de l’intrigue. Et ça rend franchement pas mal. Sans parler du fait que ça redonne un peu d’impatience à l’idée de découvrir la prochaine situation dans laquelle Wally se retrouvera.

Bref, on a au final un tome pas complètement mauvais, malgré un agencement prévisible, rendant assez peu emballantes les diverses péripéties. La principale qualité de ce tome 1 étant l’hommage rendu à la franchise Flash depuis ces débuts. Cependant, le défaut majeur de ce premier opus serait, à mes yeux, qu’il a plus des airs de dernier. En effet, l’envie de se poser de Wally arrive après des aventures vécues précédemment (un fait accentué par les nombreuses références faites aux diverses séries antérieures), et sa dernière épreuve le fait finalement garder ses pouvoirs, donnant sur une fin ouverte, lui laissant libre cours de vivre de nouvelles intrigues ! Comme l’aurait fait une fin d’ultime opus appelant à l’arrivée d’une toute nouvelle série.

        Par ailleurs, afin de refaire de Wally un “vrai” super-héros, les auteurs se sentent obligés de retcon les événements de Heroes in Crisis, retirant toute culpabilité au personnage. De mon côté, je trouve ça dommage, mais je vous laisse vous faire votre propre avis à ce sujet ! Quoi qu’il en soit, j’ai hâte de suivre le tome 2 de Flash Infinite, qui aura des airs de “tome 1”, finalement, puisqu’il marquera le début des nouvelles aventures de Wally en tant que Flash !

         Sur ce, à bientôt pour une nouvelle review !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.