Une vie en parallèle

Une vie en parallèle

« Il y’a pas si longtemps, les gens comme toi étaient pendus… dommage que cette époque soit révolue ! »

Une vie en parallèle chez Steinkis

Quand on passe une vie à avoir peur du regard voire pire du lynchage, quand vivre tel qu’on est, est proscrit… quand l’égoïsme prend le dessus pour assouvir ses désirs et besoins, quand l’idéal familial qu’on a tenté de construire est un échec perpétuel… on se réveille un matin pleins de regrets et malgré les années toujours avec ce sentiments de ne pouvoir être soi-même… le constat d’une bien en parallèle…

Une vie que nous expose Matthias Lehmann à travers Karl qui confesse à sa fille dans une lettre, ses erreurs, ses doutes, le pourquoi d’une telle dérive, il lui dévoile tout simplement l’étranger qu’il est pour elle.

Dans une Allemagne d’après guerre divisée en 2 qui se reconstruit , être homosexuel était un danger, si les camps ne sont plus, les lynchages et l’exclusion sociale sont un sport national ! Une opinion qui, malgré les années reste ancrée dans les mentalités au point que beaucoup encore aujourd’hui n’ose pas vivre tels qui le sont et pas qu’en Allemagne!

Un récit sensible dans un crayon en nuance de noir/gris à l’aquarelle qui apporte beauté et douceur malgré le climat qui se dégage. Expressif, il est en adéquation avec les proposé et les émotions décrites.

Petit bémol sur les phylactères qui parfois portent à confusion sur celui qui prend la parole.

Un récit intimiste et juste car si on s’attendrit on arrive à avoir moins de sympathie pour Karl. Une vision d’une époque pas si lointaine, malgré une évolution certaine, beaucoup sont encore privés de cette liberté et même chez nous le combat reste quotidien… quand les normes décidées pas des hommes persistent…

 

Retrouvez LaMélys sur son instagram -> bullez_with_lamelys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.