Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, retour dans l’univers de Rick & Morty avec le tome 4, paru chez Hi Comics le 20 mars dernier !

        Tirée de la série animée à succès de Justin Roiland et Dan Harmon, on y retrouve toujours Rick — le grand-père, scientifique désabusé — et Morty — son petit-fils, qui le suit dans toutes ses aventures. Comme pour les deux premiers tomes, on retrouve ici le même humour décalé de la série, et ces dessins particuliers. Et comme pour les autres tomes, le comic n’a rien de bien déboussolant pour les amateurs du dessin animé ; mais, si vous n’aimez ni l’humour ni le style graphique de la série animée, mieux vaut passer votre chemin, car ces comics ne vous plairont probablement pas !

         Comme pour les autres tomes, on nous présente la même recette gagnante : cinq chapitres, les trois premiers liés, et les deux autres, non. Petite différence, cependant, ce quatrième tome nous présente 5 chapitres bonus, de quatre pages chacun ; soit 20 pages supplémentaires, l’équivalent d’un chapitre en plus. Tom Fowler (qui avait remplacé Zac Gorman) laisse sa place à Kyle Starks pour le scénario des cinq chapitres de ce tome. Pour les trois premiers, on retrouve CJ Cannon aux dessins, et Ryan Hill aux couleurs. Marc Ellerby se charge d’illustrer le quatrième chapitre, et de faire entièrement les chapitres bonus. Et c’est Kyle Starks lui-même qui s’occupe des dessins du dernier chapitre. Enfin, la colorisation des deux derniers chapitres est assurée par Katy Farina.

         Côté histoire, on retrouve les Rick et Morty de la dimension C-137 ! Morty en a assez que son grand-père ne pense qu’à lui, et lui demande donc de faire quelque chose pour les autres, pour changer un peu. Ce dernier accepte, et est obligé d’emmener avec eux, Summer, récemment plaquée par son mec. Ils se retrouvent sur une planète où personne ne va jamais… Sauf bien sûr ce jour-là ! Une tonne de péripéties toutes plus farfelues les unes que les autres rendent ce récit en trois chapitres très proches du scénario d’un épisode de la série. Honnêtement, les précédents tomes étaient très bons, mais celui-ci est définitivement le meilleur récit paru à ce jour ! En outre, il nous permet de rencontrer de nouveaux personnages hauts en couleur, et de revoir des personnages qui pourraient avoir manqués aux amateurs de la série, comme, par exemple, Monsieur Larbin (Mr. Meeseeks, en version originale) !

         Pour ce qui est des chapitres « indépendants », ils sont aussi très intéressants à lire ! Peut-être légèrement en deçà de ceux du tome 3 (qui avaient mis la barre très haut), mais franchement très plaisants ! Le premier nous présente une petite aventure, dans laquelle Rick souhaite « délivrer » un de ses amis, roi sur une autre planète. Par ailleurs, comme Jerry, fan de Star Wars, pense que R2-D2 est le vrai héros de la saga, et Rick tente de lui prouver qu’en réalité, il n’est qu’un esclave des Rebelles. Pour ce faire, il utilise une de ses machines pour rendre vivants les appareils électroménagers et le téléphone de Summer ; donnant alors lieu à des scènes surréalistes !

         Mon seul regret vis-à-vis de ce tome sera sur le cinquième et dernier chapitre. L’histoire est totalement barrée et très bien écrite : Morty est triste car Jessica ne s’intéresse pas à lui et ne cherche que des hommes musclés. Lors d’une sortie avec son grand-père, Morty tente de faire d’une pierre deux coups en proposant à Rick de le rendre « plus forts » dans le but de pouvoir plus facilement l’aider à transporter des cristaux. Mais son idée, au fond, est de se servir de ses muscles pour entrer dans l’équipe de basket ! Après quelques instants d’hésitation, Rick lui propose une idée, comportant quelques risques. Et, bien entendu, tout va rapidement tourner au désastre ! Malheureusement, les dessins de Kyle Starks m’ont vraiment déplu. Ses traits sont grossiers, ses personnages sont difformes, ressemblent parfois à peine aux personnages originaux, ce qui ne m’a pas du tout aidé à rentrer dedans. Je vous laisse observer ci-contre le souci en images.

         Néanmoins, on se rattrape après avec les cinq chapitres bonus. Les histoires courtes servent un peu d’épisode « hors-série » et nous présentent des choses qui n’auraient jamais pu faire l’oeuvre d’une histoire complète. On y retrouve un robot Jerry, un combat entre un Kaiju et un Mecha-Morty, et même une histoire avec le Père Noël !

         Hormis les dessins du cinquième chapitre, on a donc probablement affaire au meilleur tome de Rick and Morty qui soit paru à ce jour ! De quoi passer un superbe moment en attendant le prochain tome, et la quatrième saison de la série animée !

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !

 


  • Titre : Rick et Morty – Tome 4
  • Album: 128 pages
  • Editeur : Hi Comics (20 mars 2019)
  • Collection : HiComics
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2378870317
  • Prix : 15.90€

    
HISTOIRE
90%
   
DESSIN
70%
    
COLORISATION
80%
    
CARACTÉRISATION
80%
    
AMBIANCE GLOBALE
90%