J’ai récidivé ! Du Millar alors que j’avais dit plus jamais !! Oui, je sais, je suis faible. Mais sans doute que le pitch de base, et aussi le nom de Capullo, ont fait que me revoilà sur un titre de Millar !

Et pour tout vous dire, j’ai vraiment aimé ça. De ce que j’ai lu jusque maintenant, soit les trois premières issues, j’ai adoré l’idée et la direction que prend l’histoire !

Le pitch de base est une question que, forcément, on s’est posé à un moment ou un autre, que ce soit pour en débattre sérieusement ou juste imaginer des choses. Cette fameuse question : « Quand nous mourons, allons-nous en enfer ? Au Paradis ? Ou y a-t-il simplement une vie après la mort ? »

On fait donc connaissance avec Bonnie Black qui vieillit et qui sent que sa fin est proche. Elle le sait. Et cela va arriver ! Eh oui, elle meurt ! Ouuuuuu le Spoil ayaaaaaa ben non, désolé, mais sans ça pas d’histoire ! Donc pas de spoil, et ouais !

Du coup, notre Bonnie s’attendait à ce que les lumières s’éteignent, mais ce n’est pas exactement ce qui va arriver.

Je ne vais rien vous dire de plus, car oui, ne vous inquiétez pas, je vais bien. Mais je vous recommande clairement cette lecture. Très vite, on s’attache à Bonnie, qui a un regard très lucide sur la vie, la mort, comment appréhender les choses. Mais on ressent en même temps un peu d’empathie avec sa peur de la mort. On apprend qui elle est, qui elle était, et en quelques pages, on l’aime bien la Mamie Bonnie !

Alors oui, je ne vous le cache pas, après avoir craché sur Mark Millar je dois reconnaître que oui, il lui reste matière à faire de bonnes histoires ! J’espère de tout cœur que la suite sera aussi bonne, car on peut déjà imaginer tellement de choses ! Accompagné par Capullo, ce titre fait mouche ! Alors, n’hésitez pas et foncez !

Bon, je vais allez m’asseoir cinq minutes. Trop de gentillesse avec Millar… Je n’étais pas prêt !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline