Après un premier Tome accrocheur, voici qu’arrive la suite de Infection. Le Tome 2 va-t-il transformer l’essai? Les porteurs seront-ils toujours aussi flippants? Kirara va-t-elle enfin porter des vêtements?

Le petit groupe mené par Haruki Amamiya a réussi à échapper aux porteurs et trouver refuge dans une partie de la ville où ils ne semblent pas être. Qui plus est, les secours arrivent! Une brigade de pompiers les a retrouvés grâce à leurs téléphones et va les conduire en lieu sûr. Plus à s’inquiéter, les adultes sont là et tout va aller pour le mieux. Sauf qu’un membre (important) du groupe a été mordu et est, de fait, condamné à avoir des asticots qui lui sortent de tous les trous et à avoir envie de boulotter son voisin.

Toru Oikawa semble [déjà] proposer un volume charnière avec ce Tome, et on dirait qu’il sait où il va, mais ne sait pas comment nous y amener. Si Haruki s’imposait en leader dans le premier Tome, dans celui-ci il s’efface derrière les adultes, prioritairement les pompiers. A contrario, Oikawa se penche plus sur ses états d’âme et particulièrement sa relation avec sa sœur. Et c’est là que le bât blesse!

Franchement, les Japonais on une culture du bain à ce point développée? Un épisode entier est dédié à un bain que prennent ensemble Haruki et Kaori. Alors oui, l’auteur semble vouloir ainsi présenter les liens forts qui unissent le grand frère et la petite sœur, rien d’incestueux dans le truc. Sauf que… lorsque Kaori, après s’être extasiée sur la taille de l’engin de son frangin au repos, lui demande si elle l’excite, c’est un peu moyen… J’ai surtout l’impression que cette séquence n’est faite uniquement que pour montrer nue une gamine de 12 ans, ce qui me dérange beaucoup plus.

Autre point, on se retrouve un peu en mode “survival” dans ce Tome avec les protagonistes retranchés dans un quartier qu’ils ont sécurisé et la mise en place d’affectations en fonction des compétences. C’est du classique et le fait de ne se focaliser que sur nos héros évite un côté Walking Dead qui ne serait pas dans le propos.

Côté dessin, si on fait abstraction du fan service [y’en a aussi pour les filles avec des pompiers à poil], c’est dans la suite logique du Tome 1 et plutôt agréable à regarder. On voit très peu les porteurs, mais ils sont toujours aussi flippants.

Je suis franchement assez déçu par ce volume et la scène du bain y est pour beaucoup. Je fais certainement une fixation et un chapitre qui m’a déplu sur neuf, c’est pas la mer à boire ; sauf que j’ai trouvé ça malsain, ou mal présenté, au pis-aller. La conclusion laisse pourtant présager du bon pour le Tome 3, si l’auteur se lâche un peu moins sur les femmes à poil.
Ah! Et Kirara va enfin porter un truc par-dessus son string.


  • Titre : Infection Tome 2
  • Album: 192 pages
  • Editeur : Delcourt Tonkam (04 Avril 2018)
  • Collection :Seinen
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-4130-0746-3
  • Prix : 7,99€

    
HISTOIRE
80%
   
DESSIN
85%
    
CARACTÉRISATION
65%
    
AMBIANCE GLOBALE
65%


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inline
Inline