L’offre de séries basées sur des super-héros est grandissante : C.W, Netflix, etc se sont lancés dans la course. Pour 2016, Amazon Prime Vidéos nous propose de visionner les pilotes des séries qu’ils proposent afin de voter pour celle que l’on veut voir être développée. Parmi ces séries, nous retrouvons un super-héros, The Tick, et un autre héros, Jean-Claude Van Damme !

Si vous avez lu ma Quick Chronique du Free Comic Book Day sur le personnage, vous savez que The Tick m’inspire une tendresse particulière. Que ce soit les comics, la série animée ou la série live des années 90, je suis très attaché à ce personnage totalement loufoque. Du coup, je me suis dit qu’il fallait que je me penche sur cette version 2016.

Si Patrick Warburton incarne à la perfection le héros dans sa mouture précédente, Peter Serafinowicz ne s’en sort pas si mal que ça. Sa voix grave est en concordance avec ce qu’on a pu entendre précédemment, et il a surtout cette petite étincelle au fond de l’œil, dans laquelle on peut voir la folie sous-jacente qui sied au personnage. De fait, on ne sait jamais si The Tick, grand adepte des discours à rallonge face au vide, est un véritable justicier, ou seulement un cinglé avec des super-pouvoirs.

The-Tick-Preview-ScenesDans le rôle d’Arthur, Griffin Newman voit ce premier épisode presque entièrement focalisé sur lui. Au bord de la folie, cet homme normal souffrant d’un traumatisme d’enfance dû à un être à super-pouvoirs, se demande si ce qu’il voit est réel. En ce sens, il fait la paire avec son acolyte bleu pour finalement devenir lui-même la voix de la raison.

Cet épisode nous présente donc les principaux protagonistes de la série. Certaines situations sont cocasses et bien dans l’esprit iconoclaste propre au personnage, même si l’épisode traîne finalement un peu en longueur. Le parti pris a été de proposer une approche sérieuse dans laquelle on introduit la folie du Tick. Et ça fonctionne, bien que j’aurais aimé voir le Tick un peu plus longtemps à l’écran. Côté image, c’est beau et filmé comme un vrai film noir, avec des effets spéciaux convaincants.

L’autre épisode pilote proposé cette saison ne concerne ni un super-héros, ni l’adaptation d’un comic, mais je ne pouvais pas le passer sous silence. En effet, Jean-Claude Van Johnson est tellement inclassable qu’on pourrait le décliner sur tous les supports !

Imaginez : JCVD [c’est plus court], la star du film d’action à tendance karatéka des années 80/90 est à la retraite. L’œil terne et le muscle mou, il erre en pantoufles dans sa villa. Jusqu’à ce qu’un jour il recroise un ancien amour et décide de revenir dans la course. Mais JCVD n’est pas qu’un acteur de série B. Secrètement, il est Johnson, le meilleur mercenaire/espion au monde. Et quand il repart en mission, le poids des ans se fait parfois sentir…

Alors, cet épisode est une vraie tuerie !! Un pur délire jouant sur l’ego surdimensionné de Van Damme et la perception que le public peut avoir de lui. J.C se fout ouvertement de sa propre gueule dans des situations ne le mettant pas en valeur. Il rabâche également sur sa gloire et ses succès passés, réglant au passage le contentieux entre Timecop et Looper.

Sorte de JCVD – le Film, poussé au bout de la folie, Van Damme jongle entre réalité et fiction pour une demi-heure d’action et d’humour. Le scénario est bien ficelé (je me suis marré en voyant le sujet du film dans lequel doit tourner J.C) et mélange les genres et les paliers de narration tout en douceur sans jamais perdre le téléspectateur. Ne manque qu’un des monologues dont l’acteur a le secret pour faire la cerise sur le gâteau.

Entre The Tick et Van Damme il va donc falloir se prononcer. J’aime The Tick, et cette nouvelle incarnation sonne juste, donnant à la série un ton original et bien en phase avec son époque. Mais je voterais Jean-Claude Van Johnson. Le concept, le ton, le troisième degré de la série et le plaisir de revoir Van Damme dans un rôle complètement barré l’emportent haut la main.

Oubliez les blagues sur Chuck Norris, Van Damme, lui, se clashe tout seul, et il fait ça avec brio.


2 commentaires

Matsuradaa · 2 septembre 2016 à 23 h 39 min

J’ai pas encore tenté The Tick. Mais l’épisode de JCVJ m’a tué. Comme dit plus haut, il se moque lui même de sa propre personne. Et le pire, c’est que ça marche. Le petit clin d’oeil au vieux films de combats, ou les adversaires arrivaientun par un, et surtout, les passage où il tourne un film (que j’aurais aimé voir xD ) sont énormes.

gwegs · 15 novembre 2016 à 21 h 27 min

Je savais pas qu’il y avait eu une série avec JCVD, j’ai tendance à négliger les séries d’amazon. Merci pour la découverte 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline