Stay Away – Tome 1

Stay Away – Tome 1

Encore un Shojo? allez-vous me dire? Eh bien, oui. Finalement, je dois avoir un cœur de midinette pour être systématiquement attiré par ce genre de lecture. C’est donc d’amour qu’on va parler aujourd’hui avec le Tome 1 de Stay Away.

Premier jour de lycée pour Ritsu. Mais rien de compliqué pour elle, hormis qu’elle doit rester éloignée de Kaname. Pourquoi donc? Mais parce qu’il s’agit tout simplement de l’homme qu’elle aime et que, s’ils se rencontrent enfin, il mourra dans trois ans! Effectivement, suite à la mort accidentelle de Kaname, Ritsu a voyagé dans le temps. Pour ce faire, elle a été aidée par le Dieu du Temps : Auguste. Sauf qu’il semblerait qu’elle n’ait pas bien lu les petites lignes du contrat et que sa tâche va s’avérer plus compliquée que ce qu’elle croyait.

Shojo oblige, l’action se déroule dans un lycée japonais, avec ses codes immuables : jeunes filles en uniforme, groupe de garçons bagarreurs à la testostérone exacerbée, le héros bad guy mais gentil au fond, le stress des examens, etc, etc. Pour son décor, Yu Misaki suit à la lettre les codes du genre.

Pareil pour Auguste, le Dieu du Temps un peu vicelard et dessiné sous forme SD (super deformed). On retrouve là un personnage classique dans le manga, un peu similaire à ce qui est déjà utilisé dans ce satané manga (un peu coquinou) que j’ai lu où une divinité apparaît sous la forme d’un coussin mais dont je ne me souviens plus du nom et que je n’arrive pas à retrouver!!! Ça m’agace!

C’est d’ailleurs, là encore, le même postulat de base qui est utilisé pour Stay Away, qui voit Ritsu retourner trois ans en arrière grâce à l’intervention divine d’Auguste, dont les motivations sont assez obscures (du moins dans ce premier Tome). Cet élément purement fantastique n’est d’ailleurs absolument pas expliqué par la mangaka. Après, on s’éloigne du manga perdu dans la façon dont l’histoire est traitée. On ne parle pas de fesses, ici, mais d’un amour pur et désintéressé, où Ritsu sacrifie son bonheur pour sauver l’amour de sa vie.

Les dessins de Yu Misaki mettent en avantage ses personnages. Le trait est fin et relativement détaillé pour laisser passer une palette d’émotions assez variée. Merci à la mangaka de nous éviter les grands yeux pleins de larmes qui me rappellent systématiquement Candy. On reste forcément dans une touche graphique plutôt conventionnelle et une mise en pages dans les clous, prépublication dans un magazine spécialisé (Hana To Yume) oblige. Malgré ça, ou grâce à ça, on est en terrain connu et c’est agréable à l’œil.

C’est du pur Shojo et vous pourrez laisser votre fille de 12 ans le lire sans problème. Prévue en deux Tomes, la série mérite qu’on s’y attarde. En effet, ce Tome 1 de Stay Away est agréable, frais, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de questionnements pour accrocher le lecteur. Une midinette, je vous dis!


 

  • Titre : Stay Away – Tome 1
  • Broché : 192 pages
  • Editeur : Delcourt/Tonkam
  • Collection : Shojo
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2-4130-0794-4
  • Prix : 6.99€

HISTOIRE
80%
DESSIN
80%
CARACTÉRISATION
70%
AMBIANCE GLOBALE
85%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.