Prometheus : Fire and Stone – Tome 2

Prometheus : Fire and Stone – Tome 2

Prometheus : Fire & Stone Tom 2. C’est donc la suite du Tome 1. Mais c’est une histoire toute autre, mais pas tout à fait, mais quand même. Tu ne comprends rien, lecteur? Normal, tu n’as pas vu le logo Predator au bas de la couverture.

On reprend un peu après la fin du Tome 1. Galgo s’est enfui dans l’espace à bord de l’Hélios pour quitter dare-dare LV-223 et ses hordes d’Aliens. Malencontreusement pour lui, et ses comparses, il a embarqué un passager clandestin. Moche. Pas la bébête à Giger, mais son copain le chasseur : un Predator. Et comme tout bon Predator qui se respecte, il va arracher la tête et la colonne vertébrale de tout le monde, sauf de Galgo, dont il a besoin pour le conduire sur LV-223.

C’est donc en laisse que l’humain va déposer le Predator sur la planète des Aliens. Sauf que, c’est pas les Aliens qui intéressent le Predator, c’est plutôt l’Ingénieur.

Joshua Williamson utilise un postulat que je n’avais pas vu depuis Archie/Predator, c’est-à-dire un duo chasseur/humain plutôt inattendu. Surtout, on se dit que c’est bien fait pour ce salaud de Galgo après ses agissements du Tome 1.

Le scénario suit un fil conducteur visant à mettre face-à-face Galgo et ses anciens coéquipiers dans une quête de rédemption que saura lui apporter le Predator. Finalement, “l’honneur” du chasseur rejaillira sur l’humain qui va tenter de se racheter, non seulement envers ses coéquipiers, mais également envers son (ancien) ennemi.

Ce n’est pas super original, mais c’est bien foutu et ça se lit bien. Petit bémol sur l’affrontement avec l’ingénieur, qui n’est pas super clair et, surtout, qui n’apporte pas grand-chose si ce n’est éviter un affrontement Aliens/Predator.

C’est d’ailleurs l’un des moments que je préfère le moins, notamment car je trouve que la mise en pages de cet affrontement par Christopher Mooneyham est un peu en-dessous du reste du volume. Pour le reste, on a un trait comme j’aime, qui sied à à-peu-près tous les comics. Il y a de l’ombrage, c’est dynamique, l’encrage se voit et rehausse le dessin. À l’ancienne, quoi!

Digne successeur du Tome 1, ce nouveau volume de Prometheus Fire & Stone tient ses promesses, malgré un début un peu confus où j’ai dû me remettre dans l’histoire. Après les Aliens, c’est un Predator qui est en haut de l’affiche. Plus qu’à attendre le Tome 3 pour les voir se fritter.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.