Locke & Key : L’Âge d’Or

Locke & Key : L’Âge d’Or

Après la maxi-série, après le volume Ciel et Terre, entre deux saisons de la série Netflix, je me suis replongé dans le monde de Locke & Key avec ce volume intitulé L’âge d’Or, dans lequel on retrouve 3 histoires courtes, une mini série « En Pâles Bataillons » et un crossover avec Sandman [Tiens ! Une série Netflix également].

Comme c’est souvent le cas avec les volumes en français de Locke & Key, j’ai mis du temps à me plonger dedans, tout bêtement parce que j’avais déjà lu ces histoires en VO [et je n’en ai pas parlé sur le blog, car je savais que nos amis de chez Hi ! Comics nous feraient la joie de les traduire]. J’adore la série et cet univers fantastique se focalisant sur la famille Locke. Là, on se penche sur les ancêtres de nos Locke contemporains, pour retrouver la famille de Chamberlin, déjà vue dans Ciel et Terre.

Et on commence par trois petites histoires, dont la première rappellera des souvenirs aux spectateurs de la série. La seconde, Décrocher la Lune, est une réimpression et la dernière, de deux petites pages, est plus dans le format « gag ». Malgré leurs qualités évidentes dont j’ai déjà parlé, au moins pour Décrocher la Lune, ces formats courts servent surtout à présenter la famille de Chamberlin Locke [dont une insupportable petite fille, Jean] et à contextualiser leur relation avec les clefs.

On enchaîne avec la mini-série En Pâles Bataillons, où on suit toujours la même famille et plus particulièrement le garçon, Jonathan « Jack » [et là, je pense que l’auteur s’est embrouillé dans le nom de son personnage et essaie tant bien que mal de s’en sortir]. Ce dernier, malgré son jeune âge, veut s’engager auprès des forces canadiennes pour aller combattre les Allemands en Europe. Son sens moral l’exhorte à utiliser les clefs pour le plus grand bien de tous. Mais son altruisme semble plus guidé par les clefs elle-mêmes, désireuses de se battre. Après avoir changé son apparence physique pour paraître plus vieux (grâce à une clef), il a quelques petits succès sur le front. Malheureusement, les Allemands ne reculent devant rien pour gagner et, lors d’un assaut, le jeune Jack, blessé, se réfugie au manoir Locke à l’aide du passe-partout. Mais les ennemis le suivent !

On finit avec le crossover Locke & Key/Sandman. Cette fois, tous les éléments vus dans les épisodes précédents se télescopent pour former un tout narratif logique, Joe Hill n’ayant rien laissé au hasard dans sa chronique de la famille de Chamberlin Locke. C’est toujours un peu ardu de suivre la logique des séries Sandman lorsqu’on n’y est pas habitué. Moi le premier. Néanmoins, Hill se concentre sur les Locke et les clefs pour ancrer cette histoire dans son propre univers (même s’il se passe aussi des choses côté Sandman).

Je ne vous parlerai ni de l’auteur (Joe Hill), ni du dessinateur (Gabriel Rodriguez). Tout simplement parce que ce volume s’adresse prioritairement aux accros à la série. On y retrouve donc tout ce qui fait le charme de Locke & Key, tant au niveau du développement des personnages que du graphisme. Je nuancerai juste en disant que, si vous avez dans votre entourage un fan du Little Némo de Windsor McKay, il trouvera son bonheur dans ce volume.

Indispensable ? Assurément !


 

  • Titre: Locke & Key : L’Âge d’Or
  • Broché : 264 pages
  • Editeur : Hi! Comics
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 9782378872090
  • Prix : 29,90€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.