Darling in the Franxx : Tome 1

Darling in the Franxx : Tome 1

Si tu viens lire cette chronique, tu as lu le titre du manga dont on va parler, Darling in the Franxx Tome 1, mais tu as certainement déjà vu l’animé. Alors oui, l’animé est fidèle au manga, et vice-versa.

Dans le futur, les humains ont creusé très profondément le sol, pour atteindre le magma et exploiter son énergie. Ça a causé une catastrophe écologique globale, rendant la Terre aride. Les humains ont donc construit des plantations, des villes sous dôme, pour y vivre et tenter de continuer à prospérer. Mais ces dômes sont la proie de monstres gigantesques, les Hurleurs. Pour se défendre, les humains entrainent les enfants à devenir des parasites, des pilotes de Franxx, sortes de méchas géants. Mais pour piloter un Franxx, il faut être 2.

On va suivre Hiro, le garçon et héros du titre, nom de code 016, qui a une “panne” de pilotage et n’arrive plus à “s’envoler”. Sa copilote, avec qui il n’y arrive pas, est Ichigo, code 703. Tous deux à peine sortis de l’enfance, ils vont faire face à cette crise existentielle, crise de puberté. Va venir se placer entre eux code 02, la pilote du Franxx Strelizia, à moitié humaine, qui a la particularité d’avoir des cornes, de se trainer une sale réputation de tuer ses partenaires et de pouvoir piloter son Franxx toute seule. Ce qui ne va pas l’empêcher de choisir Hiro pour devenir son “darling”, son co-pilote.

Kentaro Yabuki nous propose un pur shonen à destination  d’ados assez âgés/jeunes adultes, mâles, évidemment, et en plein dans leur pic hormonal.

On va partir du principe que si tu es là, tu as vu l’animé, la chronique sera en mode full spoiler. Pour ma part, ne n’ai vu que l’épisode 1 de l’animé et, comme je disais en intro, il y a une vraie correspondance entre les deux mediums, à la limite du copié-collé.

Sauf que le manga est plus joli, mieux détaillé et que les astuces graphiques utilisées par le mangaka, entre autres pour cacher la nudité, sont bien trouvées. Si dans les combats le découpage est assez moyen, les séquences plus “intimes” et le fan service sont très bien réussis graphiquement

Au niveau de l’histoire, on sent une réelle parabole sur l’impuissance sexuelle de Hiro, qui veut “voler” (s’envoyer en l’air, quoi!), mais n’y arrive pas. D’ailleurs, les pilotes s’appellent pistil et étamine, soit les organes reproducteurs des fleurs, ce n’est pas pour rien. Dans leur façon de piloter, également, le sexe s’invite dans l’histoire, la femme étant placée en position à genoux et l’homme derrière elle, les mains s’agrippant à un guidon au niveau des hanches : faut pas chercher, c’est une levrette! Je précise les genres, les duos de pilotes n’étant que des duos mixtes homme/femme.

Même le vocabulaire utilisé par les pilotes et surtout les dessins du mangaka renvoient à une imagerie hyper sexuelle, parlant de “partenaires”, “pénétrer”, “crier”, etc. Les situations de pilotage se prêtent toutes à ce genre de termes.

Avec code 02, c’est le plaisir physique et non plus juste qu’une connexion mentale que découvre Hiro, quand ils s’embrassent. Avec elle il arrive à piloter, il ne lui manquait que la bonne personne pour dépasser son blocage : la morale est sauve. Pourtant, il va faire d’autres expériences de pilotage avec Ichigo, allant jusqu’à l’embrasser aussi pour essayer de résoudre sa “panne”. Et je viens de spoiler la fin du volume.

On est vraiment sur une série faite pour les mecs, avec ce que ça implique de fan service et de femmes dénudées. Si cet aspect m’a un peu fait peur au début du récit avec les illustrations couleurs, ça ne transparait finalement que dans quelques pages, même si c’est ce qu’on en retient principalement. Pas de quoi pourtant réserver cette lecture à un public averti.

Si vous allez voir ce titre car vous avez aimé l’animé, vous ne serez pas déçus. Pour les autres, ça reste de la production “standard”, même si c’est bien dessiné.

À noter que le Tome 1 de Darling in the Franxx sort exactement en même temps que le Tome 1 de Ayakashi Triangle, dont on vous parle aussi.


 

  • Titre: Darling in the Franxx : Tome 1
  • Broché : 192 pages
  • Éditeur : Tonkam
  • LangueFrançais
  • ISBN-13 : 9782413042990
  • Prix : 7,99€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.