A Short Story – La véritable histoire du Dahlia noir

A Short Story

La véritable histoire du Dahlia noir

Cold case célèbre pour les amateurs du genre, je dois vous avouer que ce genre d’histoire n’est pas vraiment ma tasse de thé. Cependant, l’angle utilisé pour parler de cette affaire est ce qui a piqué ma curiosité. Après tout, loin de l’histoire sensationnelle telle qu’on les connaît sur ce genre d’évènement, Run et Florent Maudoux nous offre une vision d’Elisabeth Short et non pas du dahlia noir. Bien qu’ils soient la même personne, la nuance est suffisamment importante, car ici, on a droit à un savant mélange biographique tout en nous narrant les derniers instants d’Elisabeth sans jamais tomber dans le sensationnel, mais en arrivant à faire monter le sentiment de danger pour elle.

Pour faire simple, nous avons droit, dans un bel écrin, à ce que j’appellerai sans ton péjoratif une expérience artistique. Spoiler, c’est ultra bien fichu !

Une fois la première page ouverte, on fait connaissance avec la vie de Miss Short, sous forme de time line retraçant les évènements marquants, on découvre ses rêves, ses espoirs, ses peines, ses rencontres, ses désillusions, toute sa naïveté, mais également son enclin à en jouer ; avec un découpage très malin, de droite à gauche, on voit sa vie se dérouler devant nous, sous la plume de Run. Au milieu des éléments d’histoire, des archives, des références, de petites choses qui nous font plonger un peu plus dans cette folle histoire, puis parfois au croisement d’un événement important, c’est la magie Maudoux ! Florent Maudoux prend le relais de Run et on bascule sur cet évènement sous forme de BD, la tension et l’intérêt que Run a fait naître en nous au départ, prend vie sous nos yeux, respectant au plus proche la représentation des bâtiments, rues et tenues, rien n’a été laissé au hasard. Pour ne rien vous cacher, m’étant « protéger » des twitch faits par l’équipe, j’ai hâte d’aller voir le replay mis a disposition parce que ma curiosité n’est pas satisfaite du tout.

Le fait est que ce format « expérimental » fait mouche, de la BD au texte et du texte à la BD même si on a déjà vu ça sous un autre format avec les Doggybags, Midnight Tales, ici c’est totalement diffèrent, car il forme un tout, c’est une union parfaite qui nous tient en haleine de la première à la dernière page.

Comme dit au tout début de cette chronique, ce genre d’évènement ne m’intéresse que peu, je suis plutôt mal à l’aise avec les meurtres, les serial killer etc., mais la force de ce livre est de nous en parler sans en parler ! Le résultat c’est que maintenant je veux savoir qui est le responsable !

Je n’imagine même pas le nombre d’heure passé à écumer les archives et autres documents pour livrer un tel récit, en fin de livres sous forme de « bonus », les coupures de presse, les pages sur les potentiels suspects, j’ai adoré !

Le seul bémol à mes yeux c’est la double page « a sad story » qui sur fond noir avec la police d’écriture style machine à écrire n’a pas été des plus confortables pour lire, mais, passé ce petit détail qu’on oublie bien vite, une fois le livre refermé, c’est un titre à découvrir absolument !

 

 


 

  • Titre: A Short Story – La véritable histoire du Dahlia noir
  • Broché : 112 pages
  • Editeur : Label619
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 9782810203017
  • Prix : 19,90€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.