The Red Rat In Hollywood est un manga d’Osamu Yamamoto, édité en France chez Vega. Subtil mélange de fait réels et de fictions minimes, l’œuvre se rapproche d’un documentaire pur et dur.

Mon introduction vous semble abrupte, voire froide ? C’est normal, c’est pour faire le lien avec ma prochaine phrase !

Alors que la guerre froide s’intensifie, la chasse aux communistes fait rage en Amérique. Parmi tant d’autres milieux, le gouvernement décide de s’attaquer à des gens issus du milieu hollywoodien, notamment des personnalités célèbres.

Le manga nous invite à suivre la défense de ce Hollywood opprimé, et ce sous de nombreux angles, dont principalement le procès de ceux que l’on nomme encore aujourd’hui « Les dix d’Hollywood »

Le contenu, très ciblé, ne laisse pas vraiment de place à interprétation. L’auteur prend d’ailleurs le parti prix de suivre le plus scrupuleusement possible les événements aux pied de la lettre, ne se permettant d’inventer des choses que dans les cas ou les témoignages n’apportent aucune réponse. C’est simple, c’est dans la majorité des cas pour permettre de faire le lien entre les différents faits avérés.

Je ne le cache pas, la lecture est dense, lourde même, et l’investissement demandé est tel que le manga n’est clairement pas fait pour tout le monde.

Honnêtement, si vous n’êtes pas un minimum intéressé par le cinéma et son histoire, la série n’est vraiment pas faite pour vous. Le combat des communistes et des patriotes est certes important, mais le noyau dur reste néanmoins le 7ème art.

Nombre d’anecdotes sont disséminées au fil du récit et mises en images, de nombreuses phases de procédé créatif, comme l’écriture d’un scénario ou le tournage d’une scène, sont également détaillées, tant et si bien que la nature même de l’œuvre en fait une lettre d’amour au cinéma, au détriment de l’aspect fictionnel. D’une certaine manière, vous ressentirez à la lecture les mêmes sensations que lors d’un visionnage de documentaire.

Avec un style qui s’éloigne volontairement des standards du genre, afin de coller à la représentation physique réelle des personnalités qui apparaissent au cours des événements, le livre surprend d’autant plus avec ses dessins.

En regroupant ces deux premiers numéros, cette densité que j’évoquais un peu plus tôt m’a même semblée se perdre par moments, tant l’auteur souhaite nous faire part de tout ce qui est en lien avec les événements décrits. Le deuxième Tome se permet même, pendant une bonne partie de ses pages, si ce n’est la quasi totalité, de nous faire suivre la naissance d’un film culte, de ses balbutiements à son tournage !

Vous l’aurez donc compris, The Red Rat In Hollywood est une œuvre difficile à aborder. J’ai moi-même l’impression d’avoir le plus grand des mals à vous transmettre un avis correct.

Très dense, trop, sans doute, le manga peut perdre le lecteur à de nombreux moments, par sa trop grande variété d’informations. Une chose reste sûre, cependant, il est inutile de se plonger dedans si le cinéma des années 40-50 et ses personnalités ne vous intéresse pas. Il est même recommandé d’être de nature curieuse et d’apprécier la documentation, pour apprécier comme il se doit cette œuvre d’une générosité étouffante.

Pour ceux qui regroupent toute ces spécificités, vous saurez trouver une œuvre à la hauteur de la passion qui l’habite. Celle du cinéma, saupoudré d’une ambiance paranoïaque d’après-guerre et de chasse aux sorcières !


  • Titre : The Red Rat in Hollywood – Tome 1 et Tome 2
  • Tankobon broché: 192 pages
  • Editeur : Véga Editions
  • Collection : Seinen
  • Langue : Français
  • ISBN : Multiple
  • Prix : 8€

    
HISTOIRE
95%
   
DESSIN
95%
    
CARACTÉRISATION
95%
    
AMBIANCE GLOBALE
95%

Inline
Inline