The Leftovers – Le plus beau voyage de ma jeune vie

Ce n’est pas un rêve, je vais bel et bien vous parler de The Leftovers, cette série télévisée de vingt-huit épisodes crée par Damon Lindelof et Tom Perotta, basée sur le roman de ce dernier.

Elle n’a rien à voir avec l’univers des comics, mais j’ai réussi à amadouer le grand patron pour pouvoir en parler, et je l’en remercie.

Voilà bien un mois que j’ai regardé le dernier épisode de cette série et, encore aujourd’hui, il se ne passe pas une journée sans que j’y pense.

J’ai été marqué au fer rouge par cette œuvre tout simplement magistrale.

Imaginez que du jour au lendemain, alors que rien ne le laissait présager, 2 % de la population mondiale disparaisse. Un proche était à vos cotés et, le temps d’un battement de paupières, il n’est plus là.

Deux pour-cents, ça peut paraître dérisoire, mais ça se compte tout de même en millions.

C’est sur ce postulat que l’on va suivre les habitants de la bourgade de Mapleton, qui tentent tant bien que mal de vivre après ce drame incompréhensible.

Que ce soit clair, jamais de la série on ne saura réellement ce qui est arrivé à ces disparus. La série laisse bien plus de questions qu’elle ne délivre de réponses et c’est là sa plus grande force.

The Leftovers n’est pas faite pour tout le monde. Il est clair que quelqu’un qui ne souhaite pas faire l’effort de s’investir émotionnellement, et de réfléchir, doit passer son chemin. Mais pour les autres, c’est une véritable leçon de vie qui vous attend et il ne fait aucun doute que vous en ressortirez changé.

Le personnage principal est le shériff Kevin Garvey, interprété superbement par Justin Theroux. Mais à coté de cela, de nombreux personnages gravitent et parfois, le temps d’un épisode, deviennent à leur tour personnages principaux de leurs propres vies.

Chaque personnage finit par être attachant, même les pires d’entre eux, car on finit toujours par comprendre pourquoi ils agissent ainsi. Aussi, alors même que certaines actions pourraient sembler totalement absurdes, en réalité elles paraissent totalement cohérentes dans cet univers. Chacun tente à sa manière d’avancer et c’est très souvent difficile.

Entre personnage à fleur de peau, dépressif, désemparé ou à la recherche d’espoir, il y en aura forcément un qui vous parlera, au plus profond de vous.

J’ai visionné chaque épisode avec les larmes prêtes à partir à tout moment, sans vraiment de raison, tant les problématiques me parlaient.

J’étais pris aux tripes, moi qui ai tendance à être à fleur de peau, je ne pouvais que comprendre la psyché de certains protagonistes.

J’ai vécu cette aventure et nul doute qu’à la fin, ce sera aussi votre cas.

Je ne souhaite pas dévoiler quoi que ce soit de l’intrigue, ni rentrer plus en détails. C’est un voyage que vous devez faire sans moi. J’espère seulement vous avoir donné l’envie de l’entreprendre. Quoi qu’il en soit, je pourrais encore en parler des lignes entières mais ce serait inutile. L’essence même de mon ressenti tient en ces quelques mots, le reste ne ferait que l’intensifier. Je vais donc vous souhaiter un bon voyage en espérant vous revoir de l’autre côté.

Catégories : Reviews TV/Ciné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline