On ne pouvait pas lancer une semaine Spéciale Terres d’Aran, sans vous parler de mes bons potes les Orcs et le Gobelins. Surtout que, niveau bourrins et manque de finesse, on est bien partis avec ce sixième Tome intitulé Ayraak.

Les Orcs, ça vit en bande. Ou plutôt en Compagnie. Et la Compagnie du Croc de Fer est une belle bande de mercenaires Orcs se vendant au plus offrant, plutôt cher, d’ailleurs. Ça doit être pour cette raison qu’un roi Gobelin de Dumn a décidé de les embaucher pour aller sauver les fesses de son rejeton, capturé par les Elfes. Ayraak, l’un des capitaines de la Compagnie va réunir une équipe de sept gars pour aller chercher le petit prince. Mais si c’était facile, on n’aurait pas fait appel à des Orcs!

Le scénario de Nicolas Jarry emprunte beaucoup à la thématique des Sept Mercenaires (ou Samouraïs, selon vos références). En effet, la constitution de ce groupe, utilisant les talents particuliers de chacun des individus le composant, est un procédé récurent dans beaucoup de récits d’aventure. Et vu qu’on y voit un bestiaire “fantasy”, on pense immanquablement à la Communauté de l’Anneau. Sauf que non. Là où on avait de gentils Hobbits et des Nains bougons, on se retrouve ici face à une horde d’Orcs (plus un Gobelin). Niveau castagne, c’est pas pareil! En plus, si la caractérisation d’un tel groupe implique de jouer sur des caractéristiques fortes pour chacun des personnages, afin de ne pas perdre le lecteur, Jarry ne tombe [presque] pas dans la caricature.

Les dessins de Jesus Hervas Millan sonnent juste également. On profite de scènes de combat détaillées et très peu fouillis. Les personnages adoptent des poses dynamiques, mais rarement poussées jusqu’au grotesque. La mise en pages, avec des planches alternant les marges blanches ou noires, voire sans marges, permet de donner du dynamisme à l’ensemble et un caractère particulier à chaque séquence.

Là où on aurait également pu avoir peur de se retrouver avec un tas de copies de Hulk sur chaque page, chaque Orc possède ses propres caractéristiques physiques et sa propre gamme de vert, grâce aux couleurs de J. Nanjan.

Si la collection Orcs & Gobelins devait nous proposer 5 Tomes, au départ, je constate avec plaisir qu’on entame le surnuméraire. Ça veut dire que cet univers de brutes épaisses à la morale fluctuante plaît et est plutôt réussi. Je ne peux que vous conseiller de lire cette série et, si vous ne la connaissez pas et que vous voulez vous faire un avis, les chroniques des 3 premiers volumes sont disponibles chez nous.


  • Titre : Orcs & Gobelins – T6 : Ayraak
  • Album: 54 pages
  • Editeur : Soleil (22 mai 2019)
  • Collection : SOL.FANTASTIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN : 978-2-302-07645-7
  • Prix : 15,50€

    
HISTOIRE
75%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
85%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%