Snap, What’s App, Twitter, Facebook, et j’en passe. En ce temps de médias sociaux tout puissants, quelle peut être la pire chose qui arriverait à un lycéen ou une lycéenne? Se faire assassiner socialement? C’est le propos que soulève Sacrificial Vote dans son Tome 1.

Minato Imabari, en classe C de deuxième année de lycée, trainaille sur son portable lorsqu’une application s’installe toute seule. Elle reçoit un message lui demandant de désigner une personne de sa classe qui sera assassinée socialement. Par pure vengeance mesquine, elle choisit son amie Kanna Iriyama. Le lendemain au lycée, il s’avère que tous les élèves de la classe ont reçu le même message de la même application… et ont voté contre Kanna! À l’heure dite, une vidéo mettant en scène la victime désignée est diffusée et, effectivement, la “tue” socialement. Dorénavant, tous les jours, les élèves devront choisir un de leurs camarades.

Si le scénario de Ryuya Kasai semble, de prime abord, dénoncer les dérives liées aux médias sociaux et au tout connecté dans son ensemble, on remarque bien vite qu’il n’en est rien. Alors oui, ça fait flipper de prendre la moindre photo un peu coquine ou carrément de se faire une sex tape [chacun faisant ce qu’il a envie], mais on a l’impression que ce n’est qu’un prétexte à montrer des situations plutôt scabreuses. Car tout tourne autour du cul. Normal pour des ados à la libido en fleur, me direz-vous. Oui et non. Là où il aurait pu dénoncer, en mettant l’accent sur les dérives des médias sociaux et d’internet, tout est plutôt dévoilé crûment dans une ambiance plus proche du survival que d’autre chose. Si on sait que toute la classe va y passer, on se demande surtout quel va être le prochain secret. On tombe donc à plat, niveau critique, pour se complaire dans une sorte de voyeurisme qui, lui, aurait du être dénoncé.

Niveau dessins, Edogawa Edogawa fait de son mieux. On est loin d’une prestation pro, en se rapprochant de celle d’un amateur chevronné. Les angles proposés sont bizarres, tout comme l’anatomie et la symétrie des visages. On voit que l’artiste s’accroche, tombant néanmoins parfois dans les clichés pour représenter les clan des geeks/parias de la classe, avec leurs gros nez/grosses lèvres/ coupe au bol. Je regrette aussi un encrage excessif, gommant certaines parties des cases et alourdissant l’ensemble. Côté mise en pages, c’est plutôt classique et bien rythmé, permettant une lecture facile.

Si le côté voyeur et sadique de l’histoire peut attirer une catégorie bien définie de lecteurs (ceux des survivals, soyons franc), cela risque de rebuter le lecteur lambda, mal informé sur l’histoire ou qui ne l’aura pas feuilleté auparavant [Il fallait acheter ton manga chez un libraire, ou lire cette chronique avant de le commander]. Pour ma part, j’aurais aimé un côté plus critique à l’histoire même si, vous le savez, maintenant, je fais partie du club des sadiques.


  • Titre : Sacrificial Vote Tome 1
  • Tankobon broché: 192 pages
  • Editeur : Delcourt Tonkam (3 juillet 2019)
  • Collection : Seinen/Borderline
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 978-2-413-02041-7
  • Prix : 7,99€

    
HISTOIRE
75%
   
DESSIN
60%
    
COLORISATION
--%
    
CARACTÉRISATION
65%
    
AMBIANCE GLOBALE
70%
  

Catégories : Reviews Mangas