On ne vous a jamais parlé de Manifest Destiny ! Et c’est une vraie erreur, car ça fait longtemps que je voulais vous en parler. J’ai attaqué cette série en V.O, puis est survenue l’annonce de l’arrivée en V.F chez Delcourt J’ai attendu le Tome 3, qui correspondait au moment où ma V.O s’arrêtait ! Bref, tout ça pour vous dire que je corrige mon erreur.

Pour vous faire un résumé rapide de Manifest Destiny, il s’agit d’une expédition commandée en 1804 par le Président Jefferson. Il charge le Capitaine Merriwether Lewis et le Lieutenant en second William Clark de se rendre dans les territoires inconnus du pays. Accompagnés par une armée de volontaires et des mercenaires au passé trouble, bénéficiant de plusieurs embarcations, ils recueillent des spécimens animaliers et topographient les lieux qu’ils découvrent. Lewis note scrupuleusement chaque détail lui semblant important et Clark fait respecter les consignes à tous les membres de l’expédition. Mais évidemment, rien ne se passe comme prévu. Entre la découverte d’autochtones, de monstres et de mystérieuses arches, les aventures vont devenir de plus en plus dangereuses !

Dans ce Tome 3, on retrouve Lewis, Clark et l’équipage, continuant leur chemin dans la nature sauvage qu’est la moitié ouest de l’Amérique de 1804 : ils découvrent une autre arche ! Ce qui, bien sûr, ne signifie qu’une chose : des événements horribles vont se produire ! Cette fois, c’est un monstre oiseau-vampire, appelé Vameter, et un groupe d’hybrides petits ours-oiseaux, appelés Fezrons.

J’aime Manifest Destiny, mais, au bout du troisième Tome, on commence à sentir en chaque livre une aventure du genre le « monstre de la semaine« . Le Tome 1, avec les Buffalotaurs et les zombies de plantes, le Tome 2, avec le Monocoque de grenouille et de mouche, le Tome 3 avec les créatures mentionnées ci-dessus. Les monstres sont originaux, mais la structure et l’approche de la série se révèlent prévisibles.

Les Fezrons sont aussi un peu trop … du genre … Ewoks ! Les petits monstres qui vivent dans les villages forestiers sont assez primitifs et sont en train de manger un être humain. On dirait un putain d’Ewoks cannibale! Pour le Vameter, là c’est cool ! Il a une espèce de socle au lieu d’une tête et place la tête décapitée de sa dernière victime dessus pour l’utiliser comme une marionnette super-effrayante et originale!

Il est révélé par des flash-back qu’il y a eu une autre expédition dans le passé, mais pour le moment on ne sait rien de plus. On en apprendra certainement plus dans les prochains Tomes. Rien de transcendant dans cette lecture, on s’ennuie presque, tellement le schéma narratif est identique aux deux premiers Tomes … Jusqu’à ses dernières pages. Wow! Évidemment, je ne dirai pas ce qu’il s’y passe, c’est un choix audacieux et très intéressant de Chris Dingess.

 

Matthew Roberts, qui lui est aux crayons, nous propose des planches de haute qualité et les dessins de créatures continuent d’impressionner. Le coloriste, Owen Gieni, reste aussi excellent, et réussit à donner un côté effervescent et animé à tout type de vie. Si on regarde bien les détails en fond de case, rien n’est laissé au hasard !

Le troisième Tome de Manifest Destiny est correct, mais sans beaucoup de surprises. Jusqu’à ces dernières pages. Il semble que l’équipe créative s’est installée dans un bon rythme et il ne faudrait pas qu’ils restent dans cette routine, car ils risqueraient de perdre les lecteurs. J’irai voir le Tome 4, car je veux en savoir plus sur l’expédition qui a eu lieu par le passé, sur l’évolution que nos personnages vont avoir.  La série est quand même bonne, mais à un rythme de croisière ! Il faut changer ça !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline