Space Boy – Tome 1

Space Boy, tome 1

Écrit et illustré par Stephen McCranie

 

Il n’est jamais facile de déménager, tout quitter et recommencer ailleurs. Les attaches que l’on a, conscientes ou inconscientes, se révèlent parfois très fortes, surtout au moment de les laisser derrière nous. Pourtant c’est parfois une obligation et il faut juste être fort et s’en servir pour avancer et grandir.

Space Boy, c’est une BD pour laquelle je n’avais pas vraiment d’attente, pour tout vous dire, c’est Akileos qui m’a proposé de faire une lecture en avance et de découvrir ce titre en février dernier. Malheureusement le confinement ayant eu lieu, le titre a été repoussé, il sort donc mercredi 3 juin, et croyez moi, j’attends depuis février pour vous en parler ! Même si j’en ai parlé un peu pendant le confinement durant le podcast de la librairie Snorgleux ou plus récemment dans le podcast de l’atelier BD. en encore sur le Focus consacrée a Akileos.

C’est donc le moment idéal de se déconfiner avec douceur. Quoi de mieux que Space Boy pour ça ?

Pour commencer, Space Boy a une approche particulière. Pourquoi ? Car le personnage principal, le Space Boy n’y apparaît que durant quelques pages. Ce premier numéro va se concentrer sur Amy, une adolescente habitant une colonie minière sur laquelle Palomo Industries extrait du Méridium, matière permettant de faire du carburant qui permet de raccourcir les trajets interstellaires.

Amy a une particularité, elle est synesthésique, c’est-à-dire que ses entrées sensorielles sont inversées ce qui entraîne sa « capacité » à penser que les gens ont des saveurs. Amy associe par exemple à son père la saveur de chocolat chaud, à sa mère celle de menthe vive, etc.

Amy vit donc sur sa colonie avec son père, sa mère, sa meilleure amie Jemmah et son meilleur ami Dylan ainsi que les autres colons, qui de par le fait d’être une petite colonie, sont un peu sa famille. Malheureusement, son père mineur se trouve dans un des puits lors d’un incident et la faute lui retombe dessus. Intransigeant, Palomo Industries renvoie Amy et sa petite famille sur Terre.

Mais ce n’est pas un voyage anodin, il va durer 30 ans, 30 ans pendant lesquels Amy sera cryogenisée, laissant ses amis et tout ce qu’elle n’a jamais connu derrière. Elle va devoir s’adapter à un nouveau monde qui a évolué sans l’attendre, mais aussi faire face au fait que son ancienne vie à continuer sans elle tout en essayant de se faire des nouveaux amis… rien de bien facile me direz vous.

La force de ce titre est à mon sens la caractérisation des personnages, Stephen McCranie, réussie en quelques pages à nous faire nous attacher à Amy, immédiatement reconnaissable, unique de par son look ou sa personnalité, on a tout de suite la sensation de la connaître, la force est peut-être que si vous avez déjà vécu un déménagement en devant tout abandonné le sujet vous parlera et votre affect pour Amy ne se fera que grandissant.

McCranie nous narre l’histoire de son point de vue, du coup, on est un peu en introspection dans la p’tite tête d’Amy, lorsqu’elle est enjouée on est enjoué, lorsqu’elle est surprise on l’est aussi, et lorsqu’elle doute, on doute aussi. Les sentiments d’Amy sont parfaitement retranscrits que ce soit la maladresse, la tristesse, on le vit en même temps qu’elle et on voit comment Amy se construit dans cette nouvelle aventure.

Chaque page consolide sa vision du monde, les personnes continuent d’avoir des saveurs et là où c’est « capacité » aurait pu être un gimmick, elle sert le propos pour la construction des personnages qui vont apparaître au fil de l’histoire, je pense, notamment a son arrivé à l’école et à la rencontre avec ces nouveaux amis, qui grâce à leur lunette connectée peuvent en Réalité virtuelle se donné une apparence que Amy peut « juger » en fonction de la saveur qu’elle leur attribue, l’association est efficace et très bien pensé !

L’histoire est solide et si au départ, les personnages ont une vraie profondeur, ce n’est pas le seul atout du titre, McCranie, réussi le tour de force de nous offrir une lecture dans laquelle on s’imprègne de l’univers très vite et on y lève la tête qu’a la dernière page !

La force au fait qu’aucune date n’est précisée, de fait, des éléments actuels sont associés à ce qui pourrait être des éléments futuristes, mais pas trop, notamment toute la partie avec les objets connectés pour lequel on peut très facilement voir une petite « critique sociétale » a la mode Google Glass, avec le problème de confidentialité de la vie privée glissé lors d’un échange, mais présent. L’hyper connecté de l’ère numérique ajoute un petit plus au passage des cours et de la vie quotidienne sans tombé dans de la tranche de vie banale.

Mais attention Space Boy sous cet air tout mignon a une dernière force que je me gardais bien au chaud ! Il a plusieurs niveaux de lecture ! Car autant l’histoire est fraîche et parfaitement fluide, autant elle n’est pas absoute de critiques envers les grosses sociétés que ce soit avec l’extraction du minerai ou avec les nouvelles technologies.

En plus de ça ! Tout n’est pas basé sur Amy et le Space Boy, certaine intrigue sont glissé pendant ce tome 1 et n’ont pas de réponse, ce qui a eu l’effet de me faire me poser énormément de questions et de vouloir la suite très vite, car oui, Space Boy c’est un joli jardin rempli d’espoir et de petite victoire pour Amy, mais avec des petites zones d’ombres semées ci et là qui a mon avis ne feront que renforcé l’aventure.

Évidemment je ne vous ai toujours pas parlé des dessins, j’y viens, graphiquement c’est très agréable avec des couleurs douces, il faut savoir que Space Boy est à la base un Web Comics, et sur les premiers chapitres on voie que le trait de McCranie n’est pas encore « sur », mais au fil de la lecture il s’affirme et maîtrise ses personnages l’ensemble fait mouche ! C’est doux, poétique même !

McCranie, nous offrent des personnages divertissants, avec plein de bonnes idées et de visuels amusants. Les thèmes qui y sont abordés sont sérieux, universels et intemporels sans être simplifiés ni « bêtifiés ». Quel que soit votre âge, vous y trouverez quelques choses qui vous parlent et c’est pour moi un véritable tour de force.

Vous l’aurez donc compris !

Avec un récit captivant et intelligent, enrobé de douceur, saupoudré de charme et d’émotions. Space boy est un titre saveur poésie !

 


 

      • Titre: Space Boy – Tome 1
      • Broché : 248 pages
      • Editeur : Akileos
      • Collection : Jeunesse
      • Langue : Français
      • ISBN-13 : 9782355744730
      • Prix : 16€

HISTOIRE
90%
DESSIN
90%
COLORISATION
95%
CARACTÉRISATION
100%
AMBIANCE GLOBALE
90%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.