Avant la sortie du Tome 2, par ce que j’en avais entendu beaucoup de bien, mais également par ce que chez Chroniques Comics on soutient le French Comics, j’ai pensé que ce serait une bonne idée de me faire mon propre avis sur Fox Boy. Et passons directement à la conclusion : à quand la suite ?

 

11913223_759103350884389_699600184_n

 

© Delcourt-Lefeuvre

Mais reprenons du début :

Tout d’abord, Fox Boy a un pitch intéressant : un ado transformé en renard-garou décide de devenir un super-héros et faire régner la justice à… Rennes ! Eh oui, la Bretagne n’a pas que du chouchen et Nolwenn Leroy à nous proposer, mais également son propre super-héros ! Et rien qu’avec un point de départ tel que celui-là, ma curiosité a été piquée.

On pourrait facilement penser qu’on va verser dans le poncif du régionalisme primaire à grands coups de Kenavo. Eh bien pas du tout. Rennes apparaît comme une ville moderne mais fière de son patrimoine historique. C’est pour dire, le comics m’a donné envie d’aller visiter la ville.

Le dessin de Laurent Lefeuvre y est certainement pour beaucoup, mais j’avais l’impression de voir une ville américaine du milieu des années 40. En fait non, pour dire la vérité, j’ai plusieurs fois eu l’impression de voir des dessins du Spirit par Will Eisner. La profondeur de l’image et la maîtrise du trait y sont pour beaucoup, mais je pense que le plus important est le découpage des pages qui m’a convaincu. Je pense en particulier aux pages d’introduction des chapitres, surtout la double page du chapitre trois qui m’a donné l’impression de me retrouver à Central City (ville où se situe l’action dans Le Spirit)* Et je ne parle pas là de plagiat ou d’hommage, mais de la faculté à emmener le lecteur dans l’image, comme le faisait Eisner.

Toujours concernant le dessin, je me dois également de mettre en avant le talent de Laurent dans ses compositions peintes qui n’ont rien à envier à celles de Jean Frisano à la grande époque de Strange.

11910986_759103377551053_1809723103_n

© Delcourt-Lefeuvre

Venons-en maintenant au scénario, car tout talentueux qu’il soit au dessin, l’auteur doit nous livrer une histoire cohérente et engageante. Et c’est réussi !

Malgré quelques influences évidentes telle que la façon dont Pol Salsedo, le héros, obtient ses pouvoirs, me faisant penser à Billy Batson, ou le couplet du changement de mentalité dû à l’émergence des pouvoirs, l’histoire s’éloigne rapidement de ces évidences. Intelligemment, Laurent Lefeuvre amène l’histoire et son personnage à évoluer, en conservant quelques clins d’œil aux comics que nous connaissons tous, qui viennent titiller le fan qui est en nous. La façon dont Pol gère l’apparition de ses pouvoirs, son entraînement et son costume font évidemment penser à Spider-Man, mais sans tout ce qui nous énerve chez lui. Pol est le Peter Parker que nous aurions tous aimé voir être développé chez Marvel.

D’une même façon, le difficile exercice du racisme et de l’exclusion, qui aurait rapidement pu s’avérer glissant, est également construit avec intelligence et n’est pas “donneur de leçon”.

Quelques questions restent encore en suspens mais seront traitées, je pense (j’espère), dans les tomes suivants.

En conclusion, nous nous trouvons devant un French Comics qui ferait pâlir bon nombre de ses cousins Américains. Si vous aimez les super-héros, les dessins immersifs et les scenarii bien ficelés, aucune hésitation : jetez-vous sur Fox Boy !

Petit message personnel à Laurent : vite, vite. Il faut sortir le Tome 2 rapidement…

* et au passage le petit aparté sur cette double page m’a bien fait rire !

 

Merci  Laurent qui ma gentiment prêté les illustrations.

Vous pouvez trouver son travail et vous tenir informé sur son blog.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline