Reprenons-la ou on s’était arrêté !

blackscience-1024x347

En effet, dans le précédent tome on a fait connaissance avec une bande de joyeux scientifiques et leur infernale machine, le Pilier, sympathique création de Grant McKay qui permettait a tout notre petit monde de se balader à travers des réalités pendant un temps défini par ce même Pilier. On retrouve toujours ce concept à la Sliders, où chaque visite de la nouvelle planète est tout autant dangereux, voire plus, que la précédente et ce n’est pas sans me déplaire.

Comme je l’ai dit précédemment ça va vite. Tellement, que les personnages ne sont pas épargnés. De l’équipe de base on arrive vite a une nouvelle composition tout aussi intéressante. C’est donc cette nouvelle équipe composée de Kadir, Shawn, Rebecca, Pia, Nate, Shandra, et le Meca-Chaman Indien qui s’est invité en cours de route, que nous allons suivre dans ce Tome 2. Autant vous dire qu’on les retrouve dans de sales draps dès le début !

blackscience6

Très clairement ce Tome 2 est différent du 1er, non pas par les dessins, sur lesquels je reviendrai plus tard, mais par le scénario, qui lui est plus lent. Le tempo ralentit pour pouvoir pleinement faire avancer quelques pistes mises en place dans le Tome 1. Dans ce récit-là, un seul saut temporel, qui permet de s’attarder sur les personnages de Nate et Pia. Et c’est clairement bien fait, on sent que Remender se fait plaisir et est en train de construire quelque chose de structuré ; je ne vais pas en dire beaucoup plus sinon ça va vous cramer l’histoire !

La force de Black Science, c’est aussi et surtout, de mon point de vue, la partie graphique qui colle au scénario. Matteo Scalera fait vivre chaque page merveilleusement ! La profondeur, le découpage dynamique lui permettent d’alterner les phases calmes, qui nous laissent admirer chaque détail, et les phases très rapides, comme les poursuites, chose qu’il maîtrise à la perfection ! Mais les dessins et leur beauté ne seraient rien sans le jeu de couleur de Dean White. Il faut l’avouer, le Monsieur sait y faire ! Les couleurs sont vives, mais pas criardes, d’une justesse déconcertante qui les fait paraître simplement normales.

blackscience2

En somme, ce Tome 2 de Black Science est encore une super lecture. Le scénariste change de rythme entre le Tome 1 et le Tome 2, ce qui est plutôt une bonne idée à mon goût. On trouve ici de nouveaux ennemis, dont certains, je pense, deviendront récurents ! Le changement de point de vue entre les divers personnages renforce l’importance des actes de chacun et on s’attend à tout moment à en voir les conséquences. On sent clairement que le meilleur reste à venir, et tant que le duo Remender/Scalera continuera, je continuerai cette série.

Un coup de cœur encore une fois.

Inline
Inline