Tresé – Tome 1

Tresé – Tome 1

Si tu es là aujourd’hui, c’est certainement parce que tu as vu la série animée Tresé sur Netflix. Eh bien, pas moi ! Si je me suis intéressé à ce Tome 1 de Tresé, en B.D, c’est parce que c’est un komiks. Oui, oui, avec deux K, car cette série nous provient des Philippines, l’autre pays de la B.D, tous genres confondus.

Alexandra Tresé est le défenseur de Manille contre les forces du monde d’en-bas. Tous ces monstres du folklore qui pullulent à la surface de la Terre se doivent d’obéir aux accords signés avec Anton Tresé, le père d’Alexandra. Sauf que ce n’est pas toujours respecté. Quand c’est le cas, le Capitaine Guerrero, de la police de Manille, fait appel à Alexandra pour s’occuper de l’aspect surnaturel des choses. Que ce soit un Answang ou toute autre manifestation, Alexandra fait respecter la loi d’une main de fer.

Le scénario de Budjette Tan peut parfois sembler un peu simple. Qui plus est, il est formaté en « freak of the week », ce qui correspond plus à une série télé [coucou Netflix] qu’à un komiks. Sauf qu’Alexandra suit une certaine ligne de conduite, hyper rigide, certes, mais qui la rapproche d’un héros comme Constantine. Elle s’efforce de protéger Manille de forces de l’ombre assez vindicatives en employant un code qui ne laisse aucune place aux arrangements. Flanquée de ses deux séides, portant un masque qui rit et un masque qui pleure, elle fait respecter la loi, ou du moins les accords signés par les humaines et les « monstres ».

Manichéen, certes, mais loin d’être laid. Kajo Baldisimo propose de épisodes assez courts mais avec une réelle puissance graphique. Tout est beau, léché, dans un noir et blanc du plus bel effet. Sauf lorsqu’il s’agit de retranscrire l’horreur et le carnage. À ce moment-là, Baldisimo ne fait aucunes concessions et nous livre des planches effrayantes et superbes à la fois, utilisant un storytelling dynamique.

Evidemment, suite à la lecture de ce Tome, je me suis lancé dans la foulée dans la série Netflix. Sans être déçu (trois épisodes alors que j’écris ces lignes), je remarque de subtils changements entre ce que j’ai lu et ce que j’ai vu. C’est pas plus mal, d’ailleurs, cela me permettant de redynamiser mon point de vue de spectateur, vis-à-vis de celui de lecteur. Les scénaristes de la série ont également décidé de regrouper certains épisodes du komiks, de façon à rendre le visionnage plus tonique.

Au final, que vous connaissiez ou pas les komiks philippins, Tresé est une bonne façon de commencer. Vu la multitude de talents aux Philippines, réussissant parfois à finir chez les Big Two, je ne peux que vous inciter à vous pencher sur cette série. Qui sait, ça vous donnera peut-être envie d’en voir plus et les éditeurs nous proposeront enfin des séries comme Darna, Captain Barbell ou Lastikman. Il n’y a pas que le fantastique et l’horreur dans la vie, mais si c’est ce que vous aimez, allez voir Tresé, vous ne le regretterez pas.


  • Titre: Tresé Tome 1
  • Album : 272 pages
  • Editeur : Delcourt
  • Collection : Contrebande
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-9782413044963
  • Prix : 24,95€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.