Stern : Tomes 1 à 4

Stern : Tomes 1 à 4

Il y a très longtemps, dans un podcast très lointain, nous avions évoqué la possibilité de vous parler de Stern dans un futur podcast qui n’a jamais vu le jour. Comme je ne suis pas du genre à mettre indéfiniment de côté une B.D qu’on m’a conseillé, vous trouverez ci-dessous, devant vos yeux ébahis et émerveillés, une chronique laconique des Tomes 1 à 4 de la dite série. Bien à vous, cordialement et veuillez agréer mes salutations distinguées.

Le Tome 1, Le croque-mort, le clochard et l’assassin, se passe dans le Kansas en 1882. Stern est croque-mort et ressemble à un BHL qui se serait déguisé en Charles Ingals. Il se trouve que l’un des clients du bordel local meurt alors qu’il se trouve avec une des filles. Le docteur concluant à une mort naturelle, Stern est appelé pour procéder à l’inhumation. Sauf que la veuve souhaite une dissection et que cet acte va entraîner toute une avalanche d’événements tous plus alambiqués les uns que les autres. En une semaine, le shérif va avoir plus de meurtres qu’en dix ans de carrière.

Le Tome 2 s’intitule La cité des sauvages. Et la couverture donne le ton! Elijah Stern se rend donc à la grande ville, Kansas City, pour satisfaire sa faim dévorante de livres [un peu comme toi avec ta pile à lire qui ne cesse de grandir]. Et évidemment, en bon pied tendre, il se fait détrousser et tombe ensuite sur… sa femme. Ça ne va pas être une nuit de tout repos pour Stern qui va devoir se coltiner ses anciens associés, son ex et sa copine, un géant avec un gourdin, un vieux fou, sa mule et pas mal de boudin noir.

Avec le Tome 3, c’est L’ouest, le vrai, qui s’invite dans la série, avec l’arrivée en ville de Colorado Cobb, une fine gâchette de l’ouest venu présenter ses mémoires. Et qui dit livre, dit Stern dans les parages. Sauf que ça dérape vite avec Cobb, un homme à femmes qui décide de séduire la femme du Maire. Et tous deux se retrouvent rapidement dans la grande rue pour un duel en bonne et due forme, qui tourne court. Les choses s’arrangent ensuite pour une veillée de Noël rassemblant la communauté, mais également une belle bande d’hommes armés qui en ont après Cobb.

Le Tome 4, Tout n’est qu’illussion, marque un tournant dans la série, Stern ayant quitté la petite ville de Morrison pour la Nouvelle Orléans et continuer à exercer son métier de croque-mort. Sauf que tout la monde le sait, rien n’est vraiment ce qu’il parait à la Nouvelle Orléans. Et le vaudou, la mort et même des italiens vont venir gâcher la fête. Le nouveau coup de cœur féminin de Stern ne va pas arranger les choses.

Les frères Frédéric et Julien Maffre nous proposent une série de western qui n’en est pas une. En effet, loin du cliché du cow-boy solitaire, Stern est un lettré, qui ne manie pas le flingue à tout bout de champ. Néanmoins, ce pied tendre a un lourd passé dont on a à peine effleuré la surface en quatre Tomes. En effet, ses frasques ont commencé alors qu’il était très jeune, suivant son père, pour le poursuivre tout au long de sa vie. Il n’est pas non plus aussi inoffensif qu’il en a l’air et sait se défendre, voire traine une solide réputation de bagarreur dans la grande ville. Tout ça pour quoi? Pour nous mener à un personnage toujours aussi intriguant au bout de ces 4 Tomes.

Au niveau du dessin, Julien nous propose un petit lavis aux couleurs assez pâles qui donne un effet irréel à l’histoire. Si on ne se retrouve pas dans l’iconographie ou la colorimétrie habituelles du western, il a cependant un cadrage très cinématographique des scènes. Du coup, même les séquences les plus calmes donnent une impression de mouvement.

La série est franchement une belle découvertes et je remercie mes comparses du podcast de me l’avoir faite découvrir. Je resterai néanmoins plus réservé sur le Tome 4. Tant la thématique que le changement de décor sont assez déstabilisants par rapport aux trois volumes précédents. Allez, un Tome 5?

 


  • Titre: Stern – T1 à T4
  • Broché : 72 pages
  • Editeur : Dargaud
  • Langue : Français
  • ISBN : Multiple
  • Prix : 15€

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.