No Zombies Tome 1 – Le Livre de Joseph

No Zombies

Encore une histoire de zombies, me diras-tu, lecteur. Eh bien non. Une histoire de No Zombies, plutôt. Sur fond de pandémie et de vaccination, on va sauver le monde d’après.

Tu l’auras compris, rien de neuf : les zombies ont envahi le monde et se regroupent en hordes pour croquer de l’humain. De leur côté, les humains essaient de résister à cette vague inexorable de mangeurs de cerveaux et de chair fraîche. Le héros de ce Tome 1, Joseph, parcourt le monde à la recherche de groupes de survivants pour leur proposer un vaccin développé par des scientifiques. Forcément, quand il parle de ça, personne ne le croit. Sauf que Joseph et ses potes sont des no zombies : des personnes zombifiées qui ont été ramenées à leur condition d’humain par le vaccin. Et pour convaincre tout le monde, la méthode est simple, il faut capturer un zombie connu et le ramener. C’est presque trop facile.

Allez, on va commencer par un petit parallèle entre les zombies et le Covid, comme ça ce sera fait. En plus, je pense que ce n’est pas le premier et que ce ne sera pas le dernier. Franchement, si le gouvernement veut convaincre les antivax, cette série serait un moyen bien plus ludique que toutes les campagnes d’information qu’on nous balance. Parenthèse refermée.

Sur l’histoire en elle-même, développée par Jean-Luc Istin et Olivier Peru (qui signe le scénario), on est typiquement dans la logique « série » qu’on retrouve fréquemment chez Soleil. Les volumes se suivent et se concentrent chacun sur un personnage, dans un univers partagé. Toujours le même avantage d’attraper le nouveau lecteur à n’importe quel Tome et le même inconvénient de ne pas développer une histoire sur le long terme, nous permettant de retrouver les mêmes personnages.

Ceci mis à part, le développement scénaristique de Le Livre de Joseph est clair et cohérent. Assez didactique, Tome 1 oblige, il n’est cependant pas trop contemplatif et fait la part belle à la caractérisation des personnages (surtout Joseph) ainsi qu’à l’action. Quelques ficelles sont un peu grosses, comme ce groupe d’humains masqués qui lâchent une horde de zombies sur la ville fortifiée, étant par ailleurs un autre des éléments « classiques » de la B.D zombie. Sur le reste, ça se laisse lire assez plaisamment. Ne nous leurrons pas, il s’agit avant tout d’une B.D grand public, ce qui fait que ça manque un peu de gore à mon goût.

Pour la partie graphique, on a Benoît Dellac au storyboard et Eevgeniy Bornyakov au dessin. On profite des grandes pages du format Franco-Belge, remplies de cases agencées au mieux pour donner du rythme à l’histoire. Si les plans larges sont agréables, j’ai trouvé les gros plans assez moyens dans leur réalisation. Pourtant, la fresque en noir et blanc sur la couverture intérieure laissait présager du meilleur. Peut-être est-ce dû au fait qu’on ne voit pas assez les zombies ? La piste d’un volume en noir et blanc serait à creuser.

Pas que je veuille dire que la colorisation de Simon Champelovier gâche le dessin, attention ! Je trouve qu’il a su rendre les différentes ambiances en alternant les palettes de couleur. Notamment le flashback de la page 5 où le sépia passe progressivement vers le rouge.

Alors, le verdict ? Comme toutes les séries d’Istin, c’est sur le long terme et avec l’alternance des équipes créatives qu’on arrive à juger de la qualité. 4 Tomes de No Zombies sont déjà prévus, ce qui nous laissera le temps de vous en reparler. En tant que tel, ce Tome 1 met bien le pied à l’étrier dans ce monde post-zombies, dans l’optique de plaire au plus grand nombre. Pas de public de niche pour cette B.D orientée grand public.

 

 


  • Titre : No Zombies Tome 1 – Le Livre de Joseph
  • Album: 64 pages
  • Editeur : Soleil
  • Collection : Fantastique
  • Langue : Français
  • ISBN : 9782302095083
  • Prix : 15,50€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.