Le Boiseleur

Le Boiseleur

« Le grand art reproduit le réel – parfois – mais surtout l’émotion, la vision de son créateur, le grand art est un point de vue sur le monde. Il peut être malhabile sans rien perdre de sa force. L’habilité n’est pas essentiel. »

Le Boiseleur – Diptyque – Les mains d’Illian – L’esprit d’atelier. Collection Métamorphose chez Delcourt.

D’emblée séduite par le crayon de Gaëlle Hersent, la voix off omniprésente a soulevé quelques craintes à la lecture des premières pages, cependant cette composition atypique empreint de poésie, qui s’illumine en pleine page par moment, m’a charmé pour finalement me captiver.

Un conte où l’on retrouve des éléments classiques, mais voilà  lorsque la plume de Hubert s’en mêle, il y’a ce truc ! Surtout que le dessin qui accompagne ses histoire est toujours en osmose.

Car si la magie opère c’est grâce à l’univers graphique que nous offre Gaëlle, un trait comme guidé par les plumes ou le chant des oiseaux ou encore les coups de maillets.

Une colorisation douce et harmonieuse pour sublimer le tout !

De base prévu en 3 tomes, il est vrai que la finalité appelle à plus, cependant merci à Gaëlle d’avoir porté ce projet malgré l’absence d’Hubert, nous offrant ce merveilleux 2ème tome.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.