Jeremiah Johnson – Chapitre 1

Jeremiah Johnson – Chapitre 1

Direction les montagnes de l’ouest pour passer du temps avec les trappeurs. Du moins, avec l’un d’entre-deux : Jeremiah Johnson. C’est parti pour le Chapitre 1.

Jeremiah Johnson, né William Garrison dans le New Jersey, arrive dans le Montana en 1843. Véritable “pied tendre”, mais pas dépourvu de ressources, il se lance à l’assaut des montagnes pour devenir trappeur. Pas de bol, depuis son arrivée il s’est bien fait escroquer et se retrouve dans un coin des montagnes sans gibier. Sa rencontre avec Joe Hatcher s’avérera providentielle. Ce vieux trappeur va le prendre sous son aile et lui apprendre les ficelles du métier, jusqu’à en faire le plus grand traqueur d’êtres humains des montagnes. Mais comment et pourquoi cet homme va t-il se transformer en tueur de Crows, en mangeur de foies crus?

Fred Duval & Jean-Pierre Pécau s’y sont mis à deux pour nous narrer le premier chapitre de la vie de Jeremiah Johnson. Contrairement à ce qu’on pourrait croire, il ne s’agit pas d’une adaptation B.D du film avec Robert Redford, mais bel et bien d’un biopic. Eh oui [je l’apprends comme vous], c’est la véritable histoire de Jeremiah Johnson qui se déroule sous nos yeux. Et je dois avouer que ça laisse sur le cul. Il lui arrive des choses, à ce bon trappeur, entre le combat contre un ours avec un couteau ou les attaques d’indiens… Franchement, c’est tellement gros qu’on a du mal à y croire. Et c’est le cas : véritable histoire ne signifie pas histoire vraie. Le scénario du film (et donc de la B.D) s’inspire d’un roman de Raymond W. Thorp et Robert Bunker, paru en 1958. Tout est faux. Sauf l’ambiance, la folie qui pouvait régner dans les montagnes rocheuses à cette époque. Et c’est l’adaptation de ce livre que nous livrent Duval et Pécau. Et vous savez quoi? On y croit. Toutes ces péripéties semblent être tellement naturelles qu’on a l’impression que ça s’est vraiment passé. Ou que ça aurait pu arriver. Et c’est là l’essentiel : nous faire voyager en compagnie de Johnson, nous faire partager sa vie.

Je ne vais pas dissocier les dessins de Jack Jadson, qu’on a pu voir officier dans de nombreux comics U.S, des couleurs de Nuria Sayago. Pour un album se déroulant dans des paysages sauvages, les deux sont étroitement liés. Un fois encore, on croit à ce qu’on voit. Les paysages sont sublimes, sans jamais donner dans l’exagération. On ne se sent pas écrasé par le décor, l’attention se focalisant sur les personnages, sur l’action. Ce n’est pas une carte postale mais, une fois de plus, la vraie vie qui est dépeinte. Le trait est assuré et dans les standards de la B.D européenne, avec un focus particulier sur l’émotion dépeinte sur les visages des personnages. Les couleurs, changeantes selon les saisons, rehaussent l’immersion. Une fois de plus, du très bon.

Allez, ma case préférée? La dernière de l’album! La composition en est iconique, la profondeur, la couleur, tout est en osmose et clôt magnifiquement l’album. Du coup, il va falloir taper fort pour la suite.

Que l’on aime les westerns ou pas, cet album est intéressant tant par son histoire, que par son aspect sociétal (l’Amérique profonde au 19ème siècle) ou pour la plongée dans l’esprit de son héros. Bientôt Noël : commandez-le chez votre libraire, vous ferez deux heureux [la personne à qui vous l’offrirez et votre libraire].


  • Titre : Jeremiah Johnson – Chapitre 1
  • Album: 60 pages
  • Editeur : Soleil
  • Collection : Aventure
  • Langue : Français
  • ISBN-13: 9782302083059
  • Prix : 15.50€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.