Haruki Murakami – Le Septième Homme

Haruki Murakami – Le Septième Homme

Bonjour et bienvenue à tous ! Aujorud’hui, nous allons parler de l’adaptation en bande dessinée de plusieurs nouvelles d’un célèbre auteur japonais : Haruki Murakami – Le Septième Homme et autres récits.

         Si vous n’avez jamais entendu parler de Murakami, ce n’est pas grave, sachez juste que c’est l’un des auteurs japonais les plus traduits, édités et lus au monde. L’écrivain a à son actif un peu plus d’une dizaine de romans, mais aussi (et c’est ça qui va nous intéresser aujourd’hui) pas mal de nouvelles, qui paraissent en France dans des recueils depuis plusieurs années.

         Le romancier a alors accepté que Jean-Christophe Deveney et PMGL se chargent de retranscrire ses nouvelles dans une énorme bande dessinée de 424 pages, qui paraît en simultanée en France et au Japon le 24 novembre dernier, chez Delcourt de notre côté de la planète.

         On se retrouve donc face à neuf histoires indépendantes et n’ayant pas grand-chose à voir les unes avec les autres, si ce n’est un côté réaliste flirtant avec du fantastique, rendant des situations plutôt banales en des récits intrigants et captivants. D’une grenouille géante qui vient demander l’aide d’un salaryman japonais lambda afin de sauver Tôkyô de l’anéantissement, à une femme qui replonge dans le roman qu’elle lisait plus jeune jusqu’à littéralement en perdre sommeil pendant plusieurs semaines, tout en passant par un détective amateur qui tente de résoudre le mystère entourant la disparition d’un homme en le 24e et le 26e étage d’un immeuble ; les neuf nouvelles retranscrites sont toutes aussi intéressantes les unes que les autres.

         Le style des intrigues me fait réellement penser aux séries La Quatrième Dimension ou Histoires Fantastiques, dans lesquelles un tournant surréaliste va venir chambouler un peu une vie monotone. Sans que jamais rien ne soit expliqué en fin de compte, on se retrouve face à des mystères insolubles apportant une part d’irréel, nous empêchant de savoir s’il s’agit d’un rêve ou d’une irruption du fantastique dans le récit. À ce sujet, je trouve que les illustrations de PMGL fonctionnent à merveille pour amener cette vision presque onirique de l’intrigue. Je ne suis pas vraiment fan de sa patte graphique et je n’y aurais probablement pas accroché si ça n’avait pas parfaitement collé au style de l’histoire. En effet, force est de constater que les dessins m’ont plongé dans un univers étrange, ni tout à fait réel, ni tout à fait irréel, me faisant perdre mes points de repère, appuyant ainsi les propos des diverses nouvelles.

         Par ailleurs, au-delà de ces énigmes mystérieuses que nous proposent les neuf récits présents ici, on sent qu’au détour de dialogues et de péripéties, l’auteur apporte un questionnement, si ce n’est une critique, du monde moderne capitaliste et de notre mode de vie « actuel ». Il y aborde des thèmes existentiels qui vous toucheront sans aucun doute. Il s’agit d’une superbe bande dessinée que je ne peux que vous recommander. Qui plus est, bien que l’ouvrage soit très imposant, le fait qu’il s’agisse d’un recueil de nouvelles permet de le lire en plusieurs fois, avançant tranquillement, une histoire après l’autre.

         Sur ce, à bientôt pour une nouvelle review !

https://www.editions-delcourt.fr/bd/series/serie-murakami-9-recits/album-murakami-9-recits


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.