Bash – Tome 1

Bash – Tome 1

Rudy Gobert, ce multiple défenseur de l’année, joueur majeur de l’équipe des Jazz, pilier essentiel de l’équipe de France à qui les Dunk 360 ne font pas peur, quitte les terrains pour nous offrir une BD. Évidemment, celles et ceux qui me suivent le savent, le basket est, au même titre que la BD, une passion qui m’anime. C’est donc naturellement que le mix des deux m’a fait aller voir cette BD !

Pour ne rien vous cacher, j’y suis quand même allé avec plusieurs appréhensions ; parce que et, ça n’engage que moi, les BD de sportif ne sont pas spécialement gage de qualité à mes yeux. Ce n’est pas parce qu’on a un nom ronflant que ça suffit à faire de la qualité. L’autre point qui m’énerve au plus haut point, c’est que les seuls médias qui parlent de ce genre de titre le font sous réserve de s’abonner à leur site, tous ces paywall m’insupportent donc je vais tâcher de vous donner mon avis le plus impartial possible et surtout gratuitement ! D’ailleurs, si sur un malentendu Mr Rudy Gobert tu lis cet article et tu es dispo pour une petite heure de podcast, je suis prêt à me lever à 3h du mat pour enregistrer !

Bref, pour faire simple, je ne vais pas vous faire un résumé du résumé de l’auteur je vois propose ci-dessous la promesse que nous fait l’éditeur sur le titre :

« Une odyssée sportive fantastique ! Sur une Terre colonisée par un peuple extraterrestre, le jeune Rudy vit seul avec sa mère dans le quartier pauvre de Nevillia. Il trouve refuge dans le sport le plus populaire de l’univers, le bash, un basket-ball brutal et spectaculaire, utilisé dans certains recoins de la galaxie pour résoudre les conflits. Au cours d’un match, Rudy révèle des capacités hors normes, qui font de lui l’un des plus grands espoirs de la planète et le rapprochent de son rêve : devenir le meilleur joueur de l’histoire ! »

Parlons donc du titre ! Si le pitch de départ est relativement classique, il ne tardera pas à vous rappeler un peu les légendes et histoires de combat de gladiateur à la Hunters Games entre autres. Il est ici revisité avec une part de SF, classique, mais jusque là efficace. On suit donc Rudy qui veut gravir les échelons pour devenir le meilleur ! Toute ressemblance avec la vraie vie est évidemment fortuite ! FAUX ! Mais c’est à son image et ça se ressent dans le récit. Connaître son objectif sans oublier d’où on vient, le message est passé et la BD le fait très bien sans être trop lourd et moralisateur. Ça fonctionne, on a donc dans ce tome 1 la mise en place de cet univers qui gravite autour du bash, avec tous les personnages qui ne manqueront d’ailleurs pas de vous rappeler certaines gloires actuelles et d’antan de la NBA. Des petits clins d’œil qui, bien que pas essentiels, font plaisir pour immerger le lecteur encore plus dans cette ambiance multi-inspirations.

Comme je vous le disais un peu plus haut, c’est un tome 1. Qui dit tome 1 dit mise en place, et c’est là que j’ai eu ma déception. Tout d’abord, le titre a un rythme d’écriture plutôt lent et très bavard pour pas grand-chose : certes il faut mettre en place, mais au détriment du rythme, ça nuit un peu à l’immersion. Les dialogues entre les personnages sont parfois un poil lourds et appuient pour que le lecteur comprenne bien les enjeux. Sauf qu’à trop prendre le lecteur par la main, les enjeux perdent en intérêt, à force de répéter que la grande menace ou que le bash c’est mal, ben comme un enfant on va se dire OK c’est mal passons à la suite. Mais la suite est dépendante du bash. Du coup, le sentiment de danger n’est pas aussi présent, c’est dommage parce que les personnages ne sont pas inintéressants, et l’alchimie pourrait fonctionner si c’était un peu moins bavard et dirigiste.

Alors oui je sais c’est facile je critique, mais je n’écris pas, je ne suis pas scénariste et je n’en ai pas la prétention, mais au scénario justement on retrouve Hellef Bay, journaliste sportif et ça se ressent immédiatement. La plume est très bavarde, je ne doute pas des qualités du Mr en tant que journaliste, mais pour un scénario c’est à mon sens un peu trop « bavard » d’autant plus que la partie graphique assurée par Vince Serrano est elle extrêmement solide et efficace. C’est d’ailleurs grâce à ça que la lecture se passe sans trop de soucis et jusque-là fin, il arrive avec un certain dynamisme à faire vivre les longues discussions interminables  entre personnages. On arrive à pardonner pour avancer. Imaginons que la maîtrise des dialogues soit plus pertinente, avec ce type de dessin, on se retrouve avec un titre qui a un rythme aussi prometteur que ce que l’on veut nous raconter.

Graphiquement toujours, c’est un style à la croisée des médias, du manga au comics en passant par la BD, on y retrouve tout type d’influence et ça permet au titre d’avoir une saveur actuelle qui plaira à pas mal de monde. Bien loin des BD traditionnelles avec leur gaufrier et leur dessin à la limite du Gaston, Tintin et cie, on a droit à une vraie identité visuelle. Je suis juste frustré de ne pas voir plus de parties de Bash dans ce premier tome. Un poil moins de blabla pour un poil plus de Bash, je signe !

Globalement, le titre est vraiment loin d’être mauvais, le principal défaut est le rythme qui m’a personnellement dérangé, cependant suivant le public, je pense que ça peut tout à faire plaire.

Je laisserai clairement la chance au tome deux, car je veux connaître la suite de cette aventure et je pense qu’une fois la mise en place de l’univers finie, la seconde partie accéléra et ce problème de rythme disparaîtra, peut-être.

 


 

 

  • Titre: Bash
  • Broché : 128 pages
  • Editeur : Michel Lafon
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2749942643
  • Prix : 16,95€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.