Ce comics, écrit par Scott Snyder, qui œuvre aussi sur des séries comme Batman chez DC ou Wytches chez Image, raconte une aventure SF magnifiquement dessinée par Sean Murphy, créateur de Punk Rock Jesus. L’histoire, sur laquelle je resterai le plus évasif possible pour que vous ne perdiez rien de sa richesse, est très ambitieuse. Elle se passe en grande partie sur 200 ans, avec des flashbacks datant de plusieurs milliards d’années.


The Wake21

La première partie est un vrai régal, digne des meilleurs scénarios d’horreur et de SF. En l’an 2014, Lee Archer, cétologue, est engagée pour enquêter sur un phénomène découvert pendant un forage en Alaska. Avec elle, un expert en mythologie et un bon gros chasseur d’animaux rare. Ensemble ils vont découvrir une espèce vivante inconnue et très dangereuse pour les humains.

Snyder, prouve encore une fois qu’il fait partie des meilleurs scénaristes de sa génération, et arrive à créer de grands moments pour chaque protagoniste. En est là, pour attester, le combat entre le chasseur et la créature, contenant une case rempli d’humour noir. Mais clairement, Murphy n’y est pas pour rien, son jeu d’ombres donne une ambiance angoissante plutôt bien retranscrite.

THEWAKECOVER1

Apres un bon de 200 ans dans le futur, on attaque la seconde partie. Vous vous en doutez, on est dans un monde post-apocalyptique. Mais là ou j’ai été surpris, c’est qu’au lieu de dessiner une planète dans un sale état avec une population décimée et déchirée par ce qu’il c’est passé dans la première partie. Murphy change totalement de style. Fini les grosses ombres angoissantes et place à un monde sensuel et charmeur, ultra-coloré, parfois à la limite du manga quand par exemple Leeward, l’héroïne de notre seconde partie, saute par delà la falaise…

Snyder parvient à garder le mystère sur le point commun des deux parties et le final est très surprenant. Ce récit nous fait réfléchir sur les bases de notre société et si on pousse plus loin, nos origines.

Un gros défaut cependant à cette histoire est que la seconde partie, qui se veut de même longueur que la première, est beaucoup trop courte. La première partie est “parfaite” et n’a pas besoin de plus. Par contre pour les pages suivantes, les aventures de Leeward et Dash (pas la lessive hein !), le dauphin cybernétique, sont trop superficielle à mon gout.

The Wake1

J’aurais vraiment aimé voir ce nouveau monde post-apo plus en détails. Cela aurait peut être permis à Snyder et Murphy de nous faire un final tout en douceur plutôt que de nous le proposer aussi rapidement.

Malgré ce petit moins, en jugeant la qualité du premier arc et du style graphique entre les deux histoires, The Wake est pour moi, une œuvre essentielle à posséder, et je trouve qu’après une seconde lecture on apprécie et on découvre encore plus les liens que Snyder a créé entre les deux parties !

Un énorme coup de cœur !

Review TPB ( Review issues #1 à #10)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Inline
Inline