En avant la musique! Avec maestros, nous allons vivre une plongée dans le monde inquiétant de la musique classique, des concertos de piano, de… Comment? C’est pas ça du tout?! Je me serais donc fourvoyé?

Eh oui, Maestros, ce n’est pas l’histoire d’un contre-ut amoureux d’un fa dièse. C’est l’histoire du plus grand sorcier de tout l’univers multidimensionnel… qui meurt! Et toute sa progéniture avec! Toute? Non, un rejeton, Willy, subsiste sur Terre, où il fait usage de ses dons pour la sorcellerie de façon à améliorer son quotidien. Et quand on vient le chercher pour remplacer son père en tant que dirigeant de son univers, voire de la création dans son ensemble, il y a comme une petite incompréhension ethnique qui se présage. Biberonné aux bonnes vieilles valeurs terriennes, Willy va faire souffler un vent de changement.

Steve Skroce assure à la fois le dessin et le scénario sur ce volume. Au niveau dessins, pas de mystères : c’est du Skroce! Ça fourmille de détails dans tous les sens, le trait est hyper fouillé et c’est dans les pages où on trouve des personnages à foison que l’artiste se fait plaisir. Franchement, c’est un pur bonheur visuel, sublimé par la mise en couleurs, toujours pétante, de Dave Stewart.

Et l’histoire, me direz-vous? Ben, quoi? Vous n’avez pas lu le résumé? C’est carrément déjanté! Willy est le prototype du fiston non-voulu rejeté par un père complètement mégalo aux pouvoirs divins. Du coup, ça lui fait une sacrée paire de bottes à enfiler. Il a beau faire de son mieux, ce n’est pas facile à remplir comme rôle.
Dans sa description de l’univers du Maestro, comme dans sa caractérisation des personnages, Skroce ne s’interdit rien. Du coup on est dans un véritable univers indé, sorte de croisement entre Le Seigneur des Anneaux et I Hate Fairyland. S’il existe un message socio-politique sous-jacent, autant dire que ça ne m’a pas choqué comme étant la motivation majeure de l’histoire. Skroce se fait plaisir, et nous fait plaisir par la même occasion.

Un bon gros délire que ce volume, maniant à la fois la dérision et les sujets un peu plus graves, tout en constituant une critique éclairée et drôle de notre monde moderne, vu par la lorgnette d’une dimension de sorciers. Pas prise de tête, c’est à lire pour passer un bon moment.


      • Titre: Maestros
      • Editeur :  HiComics (23 janvier 2019)
      • Collection : HiComics
      • Langue : Français
      • ISBN-13: 9782378870416
      • Prix : 17,90€

    
HISTOIRE
75%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
85%
    
CARACTÉRISATION
75%
    
AMBIANCE GLOBALE
85%

Catégories : Reviews VF