From End – Le Prix De La Liberté est un manga de type seinen, réalisé par Mitsuo Shimokitazawa et paru aux éditions Kana.

La catégorie Seinen est, pour le coup, d’une pertinence indéniable, tant les bouleversements psychologiques sont nombreux lors de la lecture de l’œuvre. Il serait difficile, pour un enfant, de lire une telle histoire, et pour cause : la difficulté peut également être tout autant présente pour un adulte.

Mais d’abord, de quoi est-ce que je vais vous parler au juste ?

Rui Shinomiya, jeune professeur de lycée, fait de son mieux pour que ses élèves se sentent bien. Dans sa classe, un certain Rui Hayase, très renfermé sur lui-même, l’inquiète. Alors qu’elle tentera de l’approcher pour qu’il se confie à elle, ce dernier, froid et repoussant, prend la fuite en faisant tomber au passage une photographie. C’est ainsi que commence l’horreur de notre jeune enseignante, qui redécouvre avec effroi un cliché de l’époque ou elle a été victime d’agression sexuelle au lycée…

Et ce n’est que le début d’une longue descente aux enfers…

 

Vous l’aurez donc compris, From End aborde des thèmes rudes et va même jusqu’à les exposer de manière abominable. C’est le cœur serré que j’ai avancé dans la lecture insoutenable de cette histoire en trois Tomes qui, je l’avoue, ne peut que mal finir à mes yeux.

Cette histoire déborde de souffrance, et il est compliqué d’encaisser les événements qui nous sont dépeints sans ressentir un profond dégoût et une sensation viscérale d’injustice.

Sans partir dans le spoil, la relation entre les deux Rui est autant fascinante que malsaine. Les pièces du puzzle prennent leurs temps à se mettre en place et le véritable dessein de l’histoire ne se montre vraiment à nous que dans les dernières pages.

C’est donc pour moi une introduction parfaitement maîtrisée, avec des personnages répugnants au plus haut point, pour certains, tandis que d’autres sont attachants par leur authenticité.

Les dessins, en plus de cela, sont vraiment très agréables et savent avec précision retranscrire les moindres aspects de la douleur et du chagrin humains, tandis que les scènes de violence sexuelle sont dépeintes sans abus de type anatomique, mais avec un impact visuel tel, que le malaise est instantanément retransmis aux lecteurs.

From End est donc un manga aussi terrifiant dans la dureté de ses propos que fascinant et beau dans sa réalisation. On arrive à vivre littéralement les événements et on se sent également victime. Un sentiment de solidarité se crée au fil des pages et l’horreur des événements ne parvient plus à vaincre l’envie de voir la justice triompher.

Je ne sais pas ce que la suite réserve, mais je l’attends avec une impatience non dissimulée. J’émets cependant un avertissement à quiconque serait sensible aux abus sexuels. From End n’y va pas de mains morte et ne vous épargnera pas de ce côté-là donc, attendez-vous à souffrir à la lecture. Je vous conseillerais d’attendre au moins la fin de la série, que je puisse vous dire si l’histoire, aussi horrible soit-elle, arrive à briller de par sa conclusion mais, encore une fois, c’est plutôt mal parti.


 

  • Titre :From End – Le Prix De La Liberté Tome 1
  • Tankobon broché : 176 pages
  • Editeur : Kana (5 juillet 2019)
  • Collection : From End
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 978-2505073901
  • Prix : 6,85€

    
HISTOIRE
95%
   
DESSIN
95%
    
CARACTÉRISATION
95%
    
AMBIANCE GLOBALE
95%

Catégories : Reviews Mangas