We Only Find Them When They’re Dead – Tome 2

We Only Find Them When They’re Dead

Après un tome 1 qui a su me convaincre, c’était tout naturel d’aller en voir la suite ! Promise en 3 tomes j’avais une certaine hâte pour savoir ce qui aller se passer, surtout avec la fin de ce tome 1 qui est plus que prometteuse !

Dans ce tome 2 on ne perd pas de temps, on rentre immédiatement dans l’action. 50 ans après les évènements du tome 1 l’équipage du capitaine Malik n’a plus qu’un seul et unique survivant, Jason Hauer, qui vie prisonnier dans une station gravitant autour d’un dieu au trait de Malik. Très vite il va se retrouver embarqué dans un conflit qui va impliquer bien plus qu’il ne le pense, malgré les luttes entre les Moissonneurs et les Adorateurs, une tentative de paix est enclenchée par l’ambassadrice des mondes, cependant, très vite on va se rendre compte que la paix n’est peut-être juste qu’un prétexte a un dessein beaucoup plus grand.

Une tome beaucoup plus marquée par un jeu de dupes avec énormément d’intrigues imbriquées les unes dans les autres, qui vont, d’une part répondre à quelques questions du tome 1 et d’autre part en déclenché des nouvelles qui au vu du rythme du récit, trouveront réponse dans le 3eme et derniers tomes.

Al Ewing est en pleine SF et malgré que l’on y retrouve un peu moins la partie vaisseau et dieu géant, elle intelligemment mise de côté en nous expliquant que depuis de nombreuses années plus aucun dieu n’est apparu sauf celui qui ressemble à Malik, une fois qu’on a accepté ça, le titre va accélérer le rythme pour ce joué sous forme de 8 clos, j’ai plutôt bien aimé le côté “tarantino” avec tout ses retournement et sa touche de manigance politico-égoïste, ça fonctionne vraiment bien.

Graphiqment Simone DiMeo est toujours aussi dingue ! C’est vraiment ultra beau ! Si vous avez aimé le tome 1 ou son Power Rangers x Tortues Ninjas vous aimerez également ce second tome. Je n’ai malheureusement pas grand-chose de plus à dire tellement je ne serai pas objectif c’est de la pure folie visuelle.

Un cran au-dessus du premier tome We Only Find Them mérite clairement de figurer dans votre bibli et avec une série en 3 tomes qu’on a la chance de voir en France ce serait dommage de passer à côté ! Profité de l’indé qui plus est de qualité !


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.