Star Trek Voyager – Seven’s Reckoning

Star Trek Voyager – Seven’s Reckoning

Bonjour et bienvenue à tous ! Aujourd’hui, on retourne faire un tour du côté des comics Star Trek d’IDW Publishing, après la fin de la dernière mini-série en date : Star Trek Voyager – Seven’s Reckoning, paru originellement entre novembre 2020 et février 2021.

Comme son nom l’indique, le récit s’intéresse particulièrement au personnage de Seven of Nine, et ce, peu après son arrivée sur le vaisseau de la Fédération Voyager. En effet, on comprend durant la lecture que l’ancienne Borg n’est pas à bord depuis très longtemps, mais que l’événement lié à la navette Raven a eu lieu (donc cette mini-série se déroule après l’épisode 6 de la saison 4 de Star Trek Voyager).

Alors que le vaisseau du capitaine Kathryn Janeway est toujours sur le chemin du retour vers le quadrant alpha, il tombe sur un vaisseau extraterrestre très endommagé qui semble envoyer un message. Décidant d’en apprendre plus sur cet étrange vaisseau, l’équipage va découvrir une nouvelle civilisation dénommée les Ohrdi’nadar, et composée de deux espèces distinctes : une ayant deux bras et semblant diriger cette société, les Kz’ar, et une autre ayant quatre bras et semblant servir de main-d’œuvre à la première, les Vesh. En échange de ressources, l’équipage de l’U.S.S. Voyager accepte d’aider ce peuple à réparer le système de distorsion de leur vaisseau et envoie à son bord Seven of Nine, la seule à même d’avoir assez de connaissances pour réparer un vaisseau dans le quadrant delta.

Cependant, au cours de son travail, Seven va peu à peu se lier d’amitié avec un Vesh et se rendre compte qu’une grosse injustice règne sur cette société, durement dominée par les Kz’ar, qui se soucient peu du bien-être de leurs congénères à quatre bras. Cherchant à faire changer les mentalités et mettre un terme à cette affreuse inégalité, elle va peu à peu conduire à une révolte au sein du vaisseau des Ohrdi’nadar.

Le récit de Dave Baker est vraiment très intéressant. L’auteur réussit à placer Seven (mais aussi le lecteur, par la même occasion) dans une position très inconfortable pour lui faire éprouver les points négatifs, mais parfois indispensables, de la Directive Première : ne pas interférer dans le développement des autres espèces peut parfois induire de laisser une injustice suivre son cours, sans qu’on ne puisse rien y faire. Seven étant la seule à avoir le droit d’aller à bord du vaisseau des extraterrestres, elle va se retrouver particulièrement tourmentée par cette situation car elle ne pourra en parler à personne ; sa position de toute nouvelle membre à bord du Voyager n’arrangeant rien, par ailleurs.

Personnellement, je ne connais pas vraiment l’auteur, qui n’a pas écrit beaucoup de comics jusqu’ici, de ce que j’en sais. La seule histoire de Dave Baker que j’avais lue jusqu’alors, était un court récit tiré de Star Trek Waypoint – Special, intitulé Only You Can Save Yourself et qui s’intéressait au personnage d’Ezri Dax ainsi qu’à tous les anciens hôtes de son symbiote. Le récit était vraiment sympathique et fonctionnait très bien malgré sa très courte durée. Ici, cependant, force est de constater que l’auteur n’aurait certainement pas craché sur quelques chapitres de plus, car son récit semble vraiment très condensé en très peu de pages, amenant parfois des transitions assez brutales. Rien de trop dérangeant, malgré tout, seul le premier chapitre sur quatre souffre réellement de ce souci.

Niveau visuel, on retrouve un habitué au dessin, en la personne d’Ángel Hernández (qu’on a déjà pu voir sur énormément de séries Star Trek publiées par IDW, dont Star Trek – Picard – Countdown dont j’avais parlé l’année dernière). J’adore réellement le travail de l’artiste qui fait toujours un super boulot, aussi bien sur les gros plans vraiment très ressemblant que sur les plans d’ensemble un peu moins détaillés. IDW fait souvent appel à lui, surtout sur la franchise Star Trek et ce n’est clairement pas sans raison, Hernández ne cessant pour l’instant jamais de décevoir les lecteurs. À la couleur, on n’a nul autre que la très célèbre coloriste canadienne, Ronda Pattison, qui a officié sur une multitude de séries depuis plusieurs années, de Star Wars à Godzilla, en passant par The Maxx ou encore des séries Disney comme Uncle Scrooge ou Donald Duck, mais qui est particulièrement connue pour avoir colorisé une bonne partie de la saga Teenage Mutant Ninja Turles depuis 2011, dont la totalité de la série principale. La coloriste fait un travail exemplaire ici aussi, rendant parfaitement les couleurs chatoyantes dans les parties luxueuses du vaisseau habitées par les Kz’ar, et les couleurs ternes et moroses des zones où vivent les Vesh, apportant encore plus d’importance à la dichotomie entre les deux espèces de cette race extraterrestre.

On a donc affaire à un très bon récit, assez dense à son commencement, mais finalement passionnant quant à l’évolution des personnages (principalement Seven of Nine), illustré et colorisé par des artistes plus que talentueux. Pour cette deuxième série IDW tournant autour de la franchise Star Trek Voyager, l’éditeur nous offre un superbe ouvrage, malgré la présence finalement très anecdotique du Voyager et de son équipage ; l’histoire tournant principalement autour des Ohrdi’nadar et se déroulant en majeure partie dans leur vaisseau.

Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


 

  • Titre: Star Trek – Voyager – Seven’s Reckoning
  • Album : 96 pages
  • Editeur : IDW Publishing
  • Collection : Star Trek
  • Langue : anglais
  • ISBN : 978-1684058129
  • Prix : 3€99/unité en physique, 1€99/unité en numérique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.