Nains – Tome 18

Nains – Tome 18

Bonjour et bienvenue à tous ! Cette semaine, on reste dans les Terres d’Arran avec le 18ème tome des Nains paru le 26 août dernier, qui s’intéresse à Ararun du Temple !

         Dans la cité d’Ysparh, ville cosmopolite entièrement rongée par la corruption, c’est bientôt les élections : un nouveau maire ne va pas tarder à devenir le nouveau maître des lieux. Malheureusement, quelques jours avant le jour J, l’un des principaux candidats est retrouvé assassiné dans sa chambre. Il s’agit là d’un véritable mystère qui se voit confier à deux membres de la garde : Ararun le nain et l’elfe bleue Antalya. Ensemble, ils vont devoir remonter le fil de l’histoire et retrouver le meurtrier avant le début des élections. Mais cela va les mener dans des recoins très sombres de la ville !

         Au scénario, comme toujours quand on parle des Nains, on retrouve Nicolas Jarry. L’auteur nous présente ici un récit noir, mélange parfait entre un roman d’enquête et un buddy movie, avec en son centre un duo de « flics » improbable composé d’un vieux nain sombre et désabusé et d’une jeune elfe impétueuse et agile. Le tout dans un univers médiéval-fantastique assez détaillé pour nous sembler aussi cohérent qu’époustouflant ! Les deux personnages principaux sont excellemment bien écrits et leur relation fonctionne à merveille ! On se laisse porter par le récit du début à la fin, et on est presque triste de devoir les quitter une fois le tome terminé !

         Côté visuel, on retrouve le même illustrateur que pour les autres opus consacrés à l’Ordre du Temple, Paolo Deplano ; superbement accompagné à la couleur par Vincent Powell. Et c’est tout simplement magnifique ! Dynamique et détaillé, qu’il s’agisse aussi bien de paysages que des personnages ou des scènes de combat, tout est admirablement bien mis en scène ! L’ambiance à la fois somptueuse et mystérieuse de la ville haute, mais aussi sombre et lugubre des faubourgs de la ville est parfaitement retranscrite, rendant encore meilleure l’immersion dans ce récit noir. Les double-pages et les plans d’ensemble sont par ailleurs extraordinaires, bourrés de détails et magnifiques à contempler.

         Une fois encore, on a affaire à un tome de qualité pour cette série Nains. Mêlant aussi bien des moments touchant et d’autres vraiment drôles, il nous présente une enquête dans un style qu’on n’aurait pas forcément cru pouvoir trouver ici et que j’apprécie réellement. C’est un réel coup de cœur pour moi et je pense qu’il s’agit là du meilleur des tomes de toute la collection (ce qui en dit long quand on connaît la qualité des autres opus). Cependant, bien que ce tome puisse se lire seul et indépendamment des autres, je ne saurais que trop vous conseiller de lire la série Nains dans son intégralité (avant tout parce qu’elle est excellente), mais aussi la série Elfes, avant de vous plonger dans ce tome. Car ici, de nombreuses références sont faites à l’univers des Terres d’Arran. Elles sont sûrement assez peu importantes pour que les néophytes puissent aussi s’y retrouver, mais force est de constater qu’il peut être intéressant de bien connaître l’univers du récit avant de le lire, histoire de ne rien louper (ne serait-ce que l’histoire des elfes bleus et des elfes noirs, principalement). Sans ça, foncez sur ce tome 18 de Nains sans hésiter ; et si vous aimer les enquêtes et les ambiances noires, vous allez tout simplement adorer !

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre : Nains 18 – Ararun du Temple
  • Album: 52 pages
  • Editeur : Soleil
  • Collection : SOL.FANTASTIQUE
  • Langue : Français
  • ISBN : 978-2302083158
  • Prix : 14,95€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.