L’écluse

L’écluse

« Il y a des demeurés qui se connaissent, et des idiots qui s’ignorent , mon cher Alban. »

L’écluse chez Grand Angle

Une scène d’ouverture terrible annonce la couleur de ce récit  où l’action dans les années 60 dans un petit village assez rustique.

Philippe Pelaez plante le décor avec une série de meurtres et des personnages assez bourrus dont la part d’humanité pour certains, si elle a existé, n’est plu !

Et même si la trame est plutôt classique, meurtre, enquête et suspect idéal, la plume de l’auteur nous entraine aisément dans ce polar flirtant avec le thriller.

Je découvre le crayon de Gilles Aris qui dépeint parfaitement l’atmosphère rurale et pesante avec des « gueules » dont l’expressivité calque avec les évènements.

Un trait vif et acéré qui m’a séduite.

Un polar efficace comme je les aime où les ombres de Quasimodo et de sa belle plane dans ce village du Lot.

Retrouvez LaMélys sur son instagram -> bullez_with_lamelys

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.