Invisible Kingdom T2

Invisible Kingdom T2

Grosse sortie auréolée de nombreux prix Eisner Award et sélection Angoulême, le second tome pointe enfin le bout de son nez !

Enfin ? Pourquoi ? Parce que bizarrement, je vous avoue avoir eu du mal à me remettre dans ce titre alors que le tome 1 m’avait convaincu, la faute peut être à un temps entre deux tomes qui m’a semblé très long !

Fort heureusement ce fut long mais qu’est-ce que c’est bon ! Aux commandes toujours le duo G. Willow Wilson et Christian Ward, la recette est la même que pour le tome 1 et ça fonctionne toujours aussi bien avec ce tome 2.

Sur fond de space opera politico-capitaliste destructeur, Invisible Kingdom nous embarque à bord du vaisseau de la capitaine Grix, en fuite après avoir révélé à l’univers les manigances de la méga corporation et de l’ordre religieux, on quittait l’équipage à la fin du tome 1 dans une situation pas des plus faciles.

Dans ce tome 2, on reprend immédiatement après les avoir quitté, à savoir sans vivres, sans carburant et sans alliés ! Ce tome va principalement se passer sur le vaisseau qui après une escale va réussir à se ravitailler mais va très rapidement se trouver à croiser le fer avec une bande de pirates. Sous couvert de cette « bataille », le titre va tourner autour de Grix, de ses questionnements mais également autour de Vess et ses sacrifices, pour en arriver à explorer la relation entre les deux personnages. Comme d’habitude, c’est très bien écrit, complexe mais sans jamais tomber dans la surenchère d’intrigue ou de mystère, ça fonctionne et j’ai énormément apprécié voir l’évolution des principaux personnages même si on le sent venir très rapidement.

La critique faite dans le tome 1 se poursuit ici de manière moins appuyée mais toujours aussi incisive et c’est toujours plaisant de voir que la finesse d’écriture apporte une vraie substance pour densifier le récit. La preuve en est entre le tiraillement des personnages qui sont seules face à des grands organismes et qui malgré toute leur bonne volonté ne peuvent malheureusement pas impacter autant qu’elle le souhaiteraient. G Willow Wilson maîtrise encore une fois le sujet et nous embarque dans son récit largement aidé par le sublime travail de Christian Ward, qui lui nous en met plein la vue. La galaxie et ses milles couleurs sont sublimes et son coup de crayon transcende chaque dialogue ou chaque situation. Je me suis surpris à bloquer sur une page pour y regarder tous les détails tant c’est sublime.

Avec un début un poil « poussif » dû à l’attente je pense, ce tome 2 n’est que meilleur et surplante un tome 1 déjà très bon !

Malin et intelligent, Invisible Kingdom est à lire et à faire lire surtout lorsque vous serez arrivé à la fin du tome 2 qui me fait d’ores et déjà me languir du 3eme et dernier tome qui s’annonce plus que prometteur !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.