Derrière Le Ciel Gris – Tome 1

Derrière Le Ciel Gris – Tome 1

Bonjour à vous,

Imaginez un instant un monde dans lequel des êtres sont capables de prendre possession de votre corps, jusque dans vos paroles, afin de vous mener à la mort par ce qui semble être un suicide. Vous visualisez ? C’est ce que propose le manga Derrière Le Ciel Gris, dessiné par Ioundraw et scénarisé par Sugaru Miaki, auteur du roman duquel est adapté le manga. L’œuvre est éditée chez Delcourt/Tonkam dans la récente collection Moonlight.

Kumorizora est ce qu’on appelle un « nettoyeur », il s’occupe donc, grâce à son don, de pousser des cibles désignées vers la mort. Tout se passe pour le mieux, jusqu’au jour où on lui désigne pour cible une jeune lycéenne, Aozora. Tout d’abord intrigué par l’apparente passivité de la jeune fille, il va se laisser entraîner dans un enchaînement de doutes et de questionnements, à l’issue desquels aucune fin joyeuse ne semble pourtant pouvoir se profiler…

C’est avec ce scénario en apparence simple que se développe toute l’intrigue, qui tient véritablement en haleine tout le long d’environ cent soixante pages. Sans aller chercher dans des idées totalement originales et/ou loufoques, le synopsis parvient à intriguer et à rendre curieux grâce à son accessibilité. Rien de bien compliqué à appréhender dans cette œuvre, et cela permet ainsi à l’auteur, mais également au lecteur, de pouvoir se concentrer sur les détails de la relation qu’entretiennent les deux protagonistes. Je n’irai pas jusqu’à dire que c’est profondément complexe, mais on peut tout de même commencer à percevoir un soupçon de dilemmes moraux se développer vers la fin de ce premier Tome. Pour tout vous dire, je me suis surpris à vouloir également dénicher le roman, afin de creuser plus en avant l’intrigue. Les dessins de Ioundraw sont surprenants, je dirais même charmeurs. Le sens du détail peut être très présent et paradoxalement, on a parfois l’impression d’être en face de crayonnés. Des crayonnés incroyablement précis. C’est beau, en tout cas selon moi, mais nul doute que ça pourrait déplaire à beaucoup d’entre vous.

Concrètement, j’ai apprécié ma lecture, rapide certes, mais réellement plaisante, de Derrière Le Ciel Gris. C’est beau, tant scénaristiquement que graphiquement et ça pourrait même, selon moi, être digne d’une adaptation anime à la sauce Makoto Shinkai (Gardens Of Words, Your Name …) Une poésie similaire s’en dégage en tout cas, sans pour autant la calquer et c’est tant mieux. Je recommande donc chaudement ce manga aux amateurs de récits poétiques, à la fois doux et amers, c’est un vrai plaisir. Pour les autres amateurs d’action ou d’histoires à multiples embranchements et retournements, ce ne sera sans doute pas la peine, même si vous risquez de passer à côté d’une œuvre à la beauté artistique certaine.


 

HISTOIRE
90%
DESSIN
95%
CARACTÉRISATION
90%
AMBIANCE GLOBALE
0%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.