Chronique de l’avent : Buzzkill

Buzzkill ou l’addiction au super pouvoir au 1er degré !

Ce que nous promet l’éditeur :

Ruben est un super-héros dont les supers pouvoirs ne s’activent que lorsqu’il est l’emprise d’alcool ou de drogues. Alors qu’il combat une menace capable de détruire la planète, Ruben
tombe dans un coma éthylique. Il se réveille au milieu d’une ville dévastée sans savoir ce qu’il s’est passé. Un seul choix s’impose à lui : rester sobre et mourir ou replonger pour tenter de rester en vie…

Ce que j’en ai pensé :

Pour ce titre, je me suis plongé dans l’histoire avant même de lire le résumé pour le simple et doux nom de Dony Cates. Pour ceux qui me suivent, vous connaissez mon amour pour le monsieur, surtout sur ses titres indés. C’est donc avec cette confiance « aveugle » que j’y suis allé.

Buzzkill est le genre de titre que j’apprécie, auto contenue en un seul volume on a une promesse, et on sait si elle est respectée à la fin de notre lecture.

Étonnamment, D. Cates arrive à apporter une vision peu commune à l’univers super héroïque. Je m’attendais à trouver un ersatz de superman version no censure mais pas du tout, le rapport à l’addiction est bien présenté et notre héros et bien au fond du seau ! C’est une manière originale d’aborder ces sujets-là sans en faire toute une leçon de morale.

Même si au départ on pense que le titre va être totalement fou du fait que c’est par excès que les gens ont leur pouvoir, on oublie vite ça, pour arriver sur une histoire classique.

L’histoire justement c’est là où je suis resté sur ma faim… Trop rapide, pas très bien rythmé, j’ai eu du mal à vraiment apprécier jusqu’au bout. J’ai eu l’impression de lire en 4 chapitres le pitch pour une future série TV ou un film. De ce fait, une fois ma lecture finie, je me suis vraiment senti frustré. L’idée de base est prometteuse, l’exécution elle moins.

Sans en dire trop, la fin est classique, je dirais même clichée. Malgré que l’idée finale soit maligne, elle n’est absolument pas traitée durant notre aventure, on reste donc encore une fois frustré.

Cependant, il s’agit d’un des premiers travaux de D. Cates et le coup de crayons de Geoff Shaw vaut le coup d’œil. J’aurais tendance à vous conseiller Redneck, ou encore God Country pour voir du grand Cates/Shaw.


      • Titre: Buzzkill
      • Album : 112 pages
      • Editeur : Delcourt 
      • Collection : DEL.CONTREBANDE
      • Langue : Français
      • ISBN-13 : 978-2413016618
      • Prix : 15,95€

    
HISTOIRE
70%
   
DESSIN
85%
    
COLORISATION
90%
    
CARACTÉRISATION
75%
    
AMBIANCE GLOBALE
80%

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.