Carole & Tuesday

Carole & Tuesday !

Bonjour et bienvenue à tous ! Aujourd’hui, nous allons parler de l’adaptation en manga d’un anime diffusé en 2019 : Carole & Tuesday !

         La série, réalisée par le Studio Bones et supervisée par Shinichirō Watanabe, est diffusée entre avril 2019 et octobre 2019. Dans la foulée est alors produit une adaptation manga en trois tomes qui paraîtra au Japon entre mai 2019 et juillet 2020. Ce manga débarque alors en France chez l’éditeur Nobi Nobi à partir du 17 février 2021, et le dernier tome devrait paraître le 7 juillet prochain. Je vais donc ici vous parler des deux premiers tomes parus à ce jour. Mais avant toute chose, je pense qu’il est indispensable de revenir sur la série animée.

         L’histoire de la série se déroule sur une planète Mars colonisée par la Terre mais devenue indépendante. On y fera la rencontre de Carole, une orpheline immigrée, et de Tuesday, la fille d’une famille riche bien implantée sur Mars qui décide de fuguer pour fuir sa mère et son frère qui ne semble lui accorder aucune attention. Elles vont toute deux se lier d’amitié et commencer à jouer de la musique ensemble, chose devenue très rare dans un monde futuriste dans lequel la musique est exclusivement créée par des I.A.

         En 24 épisodes, l’anime traite d’énormément de sujets divers et variés, aussi bien dans le monde de la musique (les musiques créées par des I.A. qui sont techniquement parfaites mais qui manquent d’âme, des artistes à la poursuite de la renommée qui cherchent plus à travailler leur image qu’à faire de la bonne musique, l’industrie qui souhaite uniquement faire des bénéfices quitte à détruire des artistes, la mise en avant du côté spectaculaire au détriment de la qualité, etc), que dans des sujets politiques (la montée de la haine contre l’immigration sur Mars, des attentats et des complots politiques, la course à l’élection qui devient une priorité quitte à abandonner toutes ses convictions et toute réflexion, etc) ou même de société (la solitude, l’immigration, le remplacement des travailleurs par des robots dotés d’I.A., la transidentité et l’intersexuation devenue des faits communs car l’environnement martien influe sur le corps, le contrôle du climat sur Mars qui fait qu’il ne pleut ni ne neige jamais, etc).

         La plupart des thèmes sont traités rapidement, subtilement et ne semble pas avoir d’influence sur l’histoire mais sont bel et bien là, et permette à l’univers de Carole & Tuesday d’avoir une véritable identité ainsi qu’une tangibilité. Il ne s’agit clairement pas du meilleur anime de Shinichirō Watanabe (on est loin derrière Samurai Champloo et surtout Cowboy Bebop), mais la série possède un certain charme et est bien moins joyeuse et enfantine que ce à quoi on peut s’attendre en voyant les deux personnages principaux.

         Passons à présent à l’adaptation. Forcément, en voyant que la série était composée d’uniquement trois tomes, je me suis dit qu’un bon paquet de sujets et de péripéties allait indéniablement passer à la trappe. Soyons honnêtes, il est impossible de retranscrire 24 épisodes de 20 minutes en 16 chapitres d’une trentaine de pages. J’avais donc principalement peur que le manga ne fasse que suivre l’histoire de Carole et Tuesday sans traiter tous les à-côtés qui font la substance même de la série. Et finalement, c’est partiellement vrai.

         En réalité, n’ont été gardés que les sujets liés à la musique et à son industrie. On n’a donc aucune notion sur l’immigration, sur la politique, ou même sur le remplacement de la main-d’œuvre par des robots dotés d’I.A. Un exemple flagrant de ça, ce sont les gardes du corps et les officiers de la sécurité : dans le manga, ce sont des humains tout ce qui a de plus classiques (costard, lunettes de soleil, oreillette et gros muscles), là où dans la série, ce sont des petits droïdes. En revanche, tout ce qui touche au sujet de la musique est bien là : les artistes qui font plus d’efforts pour leur image que pour leur musique, les musiques parfaites mais sans âme, le conflit pour être le plus connu, mais pas forcément le meilleur, etc. Néanmoins, le découpage des épisodes et les divers événements sont légèrement modifiés, par rapport à l’anime. Ainsi, certaines péripéties sont décalées à un moment postérieur, d’autres sont simplement citées et non montrées, quand d’autres ont tout simplement disparu.

         Qui plus est, les deux tomes sont découpés de manière à mettre en avant Carole et Tuesday dans le premier tome, et Angela, leur rivale, dans le second. Le troisième se déroulera vraisemblablement durant Mars Brightest (une sorte de Nouvelle Star martien, que ceux qui ont vu la série doivent bien connaître), ce qui signifie qu’on verra sûrement autant les deux protagonistes que leur antagoniste. Jusqu’à présent, le manga est assez sympathique à lire : l’histoire est assez prenante, les dessins sont vraiment beaux (et reprennent le design de la série animée), il y a du rythme, de l’humour, de l’amitié, et le tout se lit vraiment très vite.

         Néanmoins, je ne peux m’empêcher de voir cette adaptation comme un appui de la série, plutôt que comme une œuvre à part entière. En effet, le manga est jusque-là plutôt bon, mais je l’ai personnellement lu en connaissant déjà l’histoire et les sujets de l’anime. Qui plus est, certains épisodes de la série animée font des sortes de caméos dans le manga en apparaissant brièvement au détour d’une conversation : quand les filles engueulent Gus Goldman, elles lui parlent d’un coach vocal/gourou d’une secte, d’un robot réalisateur de clips ou encore de la fois où le manager a perdu l’argent qu’elles avaient gagné aux courses, ce qui sont des passages de l’anime complètement évincé de l’adaptation papier ; et je trouve que la blague ne fonctionne que si on va la série.

         D’ailleurs, en parlant des caméos, l’auteur Morito Yamataka cite aussi les autres œuvres de Shinichirō Watanabe : lorsqu’il nous présente succinctement les participants à Mars Brightest, on peut reconnaître plusieurs personnages, notamment Mugen, Jin et Fuu de Samurai Champloo, ou encore Dandy de Space Dandy.

         Bref, j’attends personnellement le troisième tome pour lire la fin de cette série de manga. Et même si je sais que ça n’atteindra jamais la qualité de l’anime, ça reste un bon moyen de replonger dans cet univers et de retrouver ces personnages sympathiques, en voyant leur histoire racontée de manière légèrement différente. Je le conseille cependant à ceux qui ont vus et aimé la série animée.

         Sur ce, à la semaine prochaine pour une nouvelle review !


  • Titre: Carole & Tuesday
  • ÉditeurNobi Nobi
  • Pages : 180
  • LangueFrançais
  • ISBN-13 : 9782373494884
  • Prix : 7.20€

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.